NOUVELLES
18/06/2013 05:10 EDT | Actualisé 17/08/2013 05:12 EDT

L'organisation du Triathlon du Lac-Beauport montrée du doigt

Triathlon Québec reproche à l'organisation du Triathlon Lac-Beauport de ne pas avoir respecté les règles de sécurité. Ces lacunes auraient conduit à l'accident impliquant une cycliste et une automobiliste, samedi. Le promoteur rejette toutefois fermement ces accusations.

Triathlon Québec reproche à l'organisation d'avoir fait fi de la sécurité dans une portion du parcours. « Notre équipe de délégués techniques à l'interne, nos officiels, n'auraient jamais permis qu'il y ait une arrivée dans une zone avec la configuration que j'ai pu constater », a déclaré le directeur des opérations à la Fédération de triathlon du Québec, Sébastien Gilbert-Corlay.

Il ajoute que depuis des années, le promoteur Louis Turcotte organise des compétitions sans obtenir la sanction de Triathlon Québec.

M. Turcotte soutient pour sa part qu'aucun accident majeur n'est survenu au Triathlon Lac-Beauport depuis 20 ans. Il croit que Triathlon Québec n'est pas une organisation sérieuse. « Je trouve que ça se comporte comme des amateurs. C'est parce que là, en n'étant pas sanctionné, on essaye de m'écraser », dit-il.

Comme la course n'est pas sanctionnée par la Fédération québécoise, l'organisation du Triathlon de Lac-Beauport n'a pas d'obligation formelle à suivre certaines règles de sécurité en dehors de ses propres règles.

Les faits

Rappelons qu'une cycliste de 37 ans qui participait à la compétition a été heurtée par une voiture, samedi, tandis qu'elle circulait sur le chemin du Tour-du-Lac, près du Manoir Saint-Castin.

Le policier qui assurait la circulation à la sortie du stationnement du Manoir aurait demandé à l'automobiliste de patienter. Cependant, cette dernière s'est engagée au moment où la cycliste arrivait rapidement. L'athlète a été heurtée de plein fouet par la voiture.