BIEN-ÊTRE
18/06/2013 09:22 EDT | Actualisé 18/08/2013 05:12 EDT

Le rouge cola, le nouveau goût des vins aromatisés

Du rosé au goût de pamplemousse. Du vin blanc saveur châtaigne. Et maintenant du vin rouge associé à du cola. Négociant dans la région bordelaise, Haussmann Famille présente en exclusivité au salon international des vins, Vinexpo, qui a ouvert ses portes à Bordeaux le 16 juin, une nouvelle recette de boisson aromatisée à base de vin. Le rayon défraye la chronique grâce à son succès grandissant et n'a pas peur de surprendre...

A boire très frais, lors des beaux jours ensoleillés, en accompagnement d'un barbecue, ou sans attendre à l'heure de l'apéritif... Il y a deux ans, le monde du vin connaissait une petite révolution, qui pour bon nombre de passionnés de la vigne, s'apparentait plutôt à un sacrilège : la création d'un vin aromatisé.

A l'heure où les producteurs français ont encore les poils qui se hérissent rien qu'à l'idée que leurs confrères étrangers produisent du rosé en coupant du vin rouge avec du vin blanc, certains de leurs compatriotes connaissent un succès phénoménal en pratiquant le même procédé pour créer un tout nouveau rayon. D'après les statistiques, 30 millions de bouteilles de vin aromatisé devraient se vendre en France en 2013. L'année dernière, le résultat se chiffrait à moitié moins. 

Rosé, arôme pamplemousse

C'est la star du nouveau marché des boissons aromatisés à base de vin. Du vin rosé mélangé à de l'eau, du sucre et un arôme pamplemousse. Aujourd'hui, l'offre détient 75% des ventes de ce rayon. Même le jury du Concours agricole de Paris a validé son succès en attribuant une médaille d'argent au rosé pamplemousse de la maison Bigallet. Ce n'est donc pas un hasard si de nombreux producteurs et négociants, présents à Vinexpo cette semaine, dévoilent leur recette de vin aromatisé. 

Négociants travaillant avec des propriétaires de vignobles bordelais, Haussmann Famille a attendu ce grand moment, qui n'intervient que tous les deux ans, pour faire parler de son "rouge cola". Du vin rouge mélangé au fameux cola. Une nouvelle référence qui complète la gamme "Sucette" lancée par ces professionnels en avril dernier. "Le résultat est surprenant" assure Pauline Lacombe, directrice marketing. Et de détailler "il se boit très frais. La balance est parfaite entre l'amertume du vin et le sucre du cola". 

Car la seule limite du vin aromatisé n'est que l'imagination des producteurs, qui travaillent main dans la main avec des laboratoires spécialisés dans les arômes. Haussmann Famille a d'abord innové en créant un rosé sucette fruit de la passion, avant de l'adapter à un vin blanc. Le rosé n'est pas la seule couleur à se prêter au mélange. "Techniquement, toutes les couleurs sont susceptibles d'être associées à un arôme. Vous pouvez varier autant les goûts qu'il existe de yaourts" confie Olivier Poels, co-auteur du guide de réference "Les meilleurs vins de France". 

A la conquête de nouveaux consommateurs de vin

Le rosé pamplemousse est-il la chronique d'un succès appelé à devenir un rayon permanent ? Selon Olivier Poels, il est encore trop tôt pour l'affirmer. Les Français démontrent leurs connaissance du vin en buvant moins et choisissant des bouteilles de meilleure qualité, mais ils donnent aussi du crédit à une offre dont la fabrication ne répond pas aux codes traditionnels. Les amateurs de vin aromatisé ne partagent en fait aucune caractéristique avec le profil des amateurs de vin habituels.

Les propriétaires ciblent clairement les jeunes et les femmes. Pas étonnant donc s'ils soignent leur packaging, en misant sur les couleurs et l'esthétisme. "Le vin aromatisé permet de sensibiliser de nouveaux consommateurs au vin. Pour les jeunes, c'est une boisson qui aide à faire la transition entre les boissons non-alcoolisées et les autres que boivent les adultes. Notre rosé sucette fruit de la passion n'atteint que 9°C par exemple" illustre Pauline Lacombe, de Haussmann Famille. Les prix du vin aromatisé reste ainsi maîtrisé. Même le négociant bordelais, qui pourtant affirme développer du haut de gamme, fixe la bouteille à 2,95 €. 

Quant à savoir si une telle recette peut écorcher son image, l'entreprise bordelaise est claire : "c'est un produit qui est complètement différent de ce que nous faisons en parallèle. Et nous sommes fiers du résultat", affirme la directrice marketing. Les réflexions sont d'ores et déjà entamées pour développer la prochaine référence de la gamme "Sucette"...

*Le rouge sucette cola sera disponible début juillet en grandes surfaces au prix de 2,95 € la bouteille

bc/