NOUVELLES
18/06/2013 08:59 EDT | Actualisé 18/08/2013 05:12 EDT

La Fed envisage de modérer son soutien à l'économie

Un texte de Andrée-Anne St-Arnaud

La Réserve fédérale américaine (Fed) entame mardi une réunion de deux jours au cours de laquelle elle décidera d'un calendrier de retrait de ses mesures de soutien à l'économie.

À la suite de la récession de 2009, la Fed a consacré 2300 milliards de dollars au rachat d'obligations sur les marchés financiers dans le cadre de deux plans d'assouplissement quantitatif. Un troisième plan, mis en place à la fin de 2012, permet à la Réserve fédérale de racheter pour 85 milliards de dollars d'actifs chaque mois.

La banque centrale américaine juge toutefois que ces mesures de soutien à l'économie sont maintenant superflues puisque plusieurs indicateurs économiques ont récemment témoigné d'une vigueur étonnante de l'économie américaine. La Fed souhaite maintenant réduire progressivement ses injections de liquidités dans les marchés afin d'éviter une surchauffe de l'économie et une montée de l'inflation.

La perspective d'un retrait de l'appui des banques centrales effraie les investisseurs. En déclarant le 22 mai dernier que la Fed pourrait réduire prochainement le rythme de son assouplissement quantitatif, son président, Ben Bernanke,  a déclenché une baisse marquée de la plupart des places boursières dans le monde. Le rendement des obligations d'État américaines à 10 ans a également atteint son plus haut niveau en plus d'un an, à 2,23 %.

Les 19 membres du comité de politique monétaire devront donc trouver un juste milieu. En agissant trop tôt, les marchés boursiers pourraient être déstabilisés, les taux d'intérêt pourraient remonter et le marché du crédit pourrait être étouffé. La plupart des membres de la Fed souhaitent d'ailleurs davantage de preuves tangibles du redressement de l'économie avant de passer à l'action.