NOUVELLES
18/06/2013 05:20 EDT | Actualisé 18/08/2013 05:12 EDT

Golan: 500 soldats fidjiens et un armement plus lourd pour la Fnuod (diplomates)

Cinq cent soldats fidjiens vont être progressivement déployés à partir de la fin juin sur le Golan au sein de la Force de l'ONU pour l'observation du désengagement (Fnuod) et ces Casques bleus vont être armés plus lourdement, ont indiqué mardi des diplomates.

L'Autriche a commencé à retirer son contingent de la Fnuod pour des raisons de sécurité, après des combats entre l'armée et l'opposition syriennes sur le Golan. Ce retrait suit des défections de soldats canadiens, croates et japonais, qui ont déjà quitté la Force ces derniers mois.

Pour les remplacer, Fidji a promis quelque 500 soldats. Un premier groupe de 170 soldats va arriver avant fin juin et l'ensemble du contingent fidjien devrait être en place fin juillet. L'ONU a demandé à l'Autriche d'étaler le retrait de ses 378 soldats jusqu'à cette date afin de faciliter la relève, et de laisser sur place son équipement.

"Des soldats fidjiens arriveront très bientôt pour remplacer les Japonais et les Croates, et les Fidjiens ont offert des troupes supplémentaires pour remplacer le contingent autrichien d'ici la fin juillet", a indiqué à la presse l'ambassadeur britannique MarK Lyall Grant. D'autres diplomates ont précisé que Fidji fournirait quelque 500 soldats au total.

La Suède a été contactée pour fournir elle aussi des Casques bleus mais n'a pas encore pris de décision. La Russie avait proposé ses soldats pour remplacer les Autrichiens mais le protocole de 1974 entre la Syrie et Israël à l'origine de la création de la Fnuod ne l'autorise pas.

L'ONU souhaite porter l'effectif de la Force à son plafond autorisé de 1.250. Avec le contingent fidjien, il manquerait quelque 250 hommes pour atteindre ce niveau. Les deux autres pays contribuant à la Force sont les Philippines (310 soldats environ) et l'Inde (190).

Les Casques bleus patrouillent le Golan depuis 1974, pour faire respecter le cessez-le-feu ayant suivi la guerre israélo-arabe d'octobre 1973. Le débordement du conflit syrien a fait de la Fnuod la cible de tirs et d'enlèvements.

Outre l'augmentation de leur effectif, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a recommandé "de renforcer les capacités d'autodéfense" des Casques bleus, qui ne disposent pour l'instant que d'armes de poing. "On va passer au calibre 5,56 Otan", a expliqué un diplomate, faisant référence à la munition d'une arme plus lourde comme un fusil d'assaut. Mais les règles ne changeront pas, a-t-il ajouté, c'est-à-dire que les Casques bleus ne pourront tirer qu'en cas de légitime défense.

Ce aménagements ne nécessiteront pas de "changement substantiel" dans le mandat de la force et donc pas d'autorisation préalable d'Israël et de la Syrie, a précisé Mark Lyall Grant.

Le Conseil devrait dans les prochains jours adopter une résolution prolongeant de six mois le mandat de la Fnuod, qui expire le 26 juin.

avz/mdm