NOUVELLES
18/06/2013 10:58 EDT | Actualisé 18/08/2013 05:12 EDT

Des responsables américains rencontreront les talibans dans "quelques jours" (officiel)

Les Etats-Unis ont salué mardi la décision des talibans d'ouvrir un bureau au Qatar, et de hauts responsables américains ont affirmé qu'ils allaient rencontrer dans "quelques jours" les rebelles afghans, en guerre depuis près de 12 ans contre Kaboul et ses alliés de l'Otan.

"Je pense que les Etats-Unis auront une rencontre officielle, la première depuis des années, avec les talibans dans quelques jours à Doha", a indiqué un responsable américain aux journalistes.

"Je m'attends à ce que cela soit suivi dans quelques jours par une rencontre entre les talibans et le Haut conseil de paix, structure mise en place par le président afghan Hamid Karzaï pour ce type de discussions", a également précisé ce responsable.

Une réunion cette semaine entre les deux délégations porterait sur un "échange d'ordres du jour" suivi par une autre rencontre d'ici environ deux semaines, ont ajouté de hauts responsables.

"Nous leur dirons de quoi nous voulons parler, et ils nous diront de quoi il veulent parler (...) puis nous aurons une autre rencontre dans une ou deux semaines", ont-ils indiqué.

Les talibans afghans ont annoncé mardi avoir ouvert un bureau de représentation à Doha, dans la perspective de discuter avec le gouvernement de Kaboul, pour mettre fin au conflit qui a démarré après les attentats de 2001 aux Etats-Unis.

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry n'a rien dit sur ces discussions mais a salué l'ouverture du bureau des talibans. "C'est une bonne nouvelle. Nous sommes très heureux de ce qui arrive", a-t-il déclaré à des journalistes.

Face à l'enlisement du conflit afghan, un nombre croissant de responsables afghans et occidentaux ont plaidé ces dernières années pour l'ouverture de négociations de paix, notamment pour éviter une guerre civile après le retrait de la majorité des soldats de l'Otan du pays fin 2014.

Mais malgré quelques contacts préliminaires, notamment entre talibans et Occidentaux, aucun processus n'a pu être enclenché depuis.

Les talibans ont jusqu'ici toujours refusé de négocier tant qu'il resterait des soldats étrangers, qu'ils considèrent comme des "envahisseurs", sur le sol afghan. En janvier 2012, ils avaient fait un premier pas en se disant prêts à avoir un bureau hors d'Afghanistan.

Les responsables américains ont toutefois prévenu qu'il n'y avait aucune garantie de succès à ces discussions, étant donné le faible degré de confiance entre le gouvernement de Kaboul et les chefs des insurgés.

"Ces annonces sont un premier pas important vers la réconciliation --un processus qui, après 30 ans de conflit armé en Afghanistan, s'annonce certainement difficile, long et compliqué", a déclaré un responsable.

Les Etats-Unis souhaitent que les talibans coupent leurs liens avec Al-Qaïda et voient ce premier pas comme prometteur.

"Nous (leur) avons fait savoir clairement que nous ne nous attendions pas immédiatement à ce qu'ils rompent leurs liens avec al-Qaïda, parce que ce sera un aboutissement du processus de négociations", a expliqué un autre responsable.

"Une des choses dont nous voulons parler au début c'est comment ils vont couper ces liens avec al-Qaïda, dans quel délai, et comment ils vont exactement procéder", a précisé un autre responsable.

Les deux parties parleront aussi d'échanges de prisonniers, dont un soldat américain qui est entre les mains des talibans depuis quatre ans.

Mais les Etats-Unis vont surtout "encourager (les talibans) à parler sérieusement à leurs homologues afghans du gouvernement", considérant que le processus appartient aux Afghans, a dit un responsable.

Au G8 en Irlande du Nord, le président américain Barack Obama a parlé de cette initiative à ses homologues, qui l'ont positivement accueillie, selon ces responsables.

ddl-bur/are/sam