NOUVELLES
18/06/2013 03:03 EDT | Actualisé 18/08/2013 05:12 EDT

Chrysler rappelle 2,7 millions de Jeep, à la demande des Etats-Unis

Le constructeur automobile américain Chrysler, filiale de l'italien Fiat, a annoncé mardi qu'il allait accéder à la demande de l'agence de sécurité routière américain (NHTSA), qui veut lui faire rappeler 2,7 millions de 4X4 Jeep à cause de risques d'incendie.

Chrysler et la NHTSA "ont résolu leur différend" et le constructeur "va mener une campagne volontaire pour les véhicules en question" qui permettra une inspection, et si nécessaire des modifications de la structure arrière, a-t-il indiqué dans un communiqué.

Chrysler avait engagé au début du mois un bras de fer avec la NHTSA, qui lui demandait de rappeler des Jeep Grand Cherokee modèles 1993 à 2004, ainsi que des Jeep Liberty modèles 2002 à 2007, soit un total d'environ 2,7 millions de véhicules.

Dans sa lettre au constructeur, la NHTSA invoquait "de nombreux cas de décès et blessures" provoqués par des incendies du réservoir à essence consécutifs à des collisions arrière.

Chrysler avait dit à l'époque n'être "pas d'accord avec les conclusions de la NHTSA" et n'avoir "pas l'intention de rappeler les véhicules concernés".

"Ces véhicules ne sont pas défectueux et sont parmi les plus sûrs de leur catégorie", a réaffirmé mardi le constructeur.

"Toutefois, Chrysler reconnaît que la question a créé des inquiétudes chez ses clients et veut prendre des mesures, en coordination avec la NHTSA, (...) pour améliorer la sécurité de ses véhicules", poursuit le communiqué.

Dans son communiqué, le constructeur s'abstient de décrire l'opération comme un rappel, et se contente de parler de "campagne volontaire".

soe/sl/lor