NOUVELLES
17/06/2013 03:28 EDT | Actualisé 16/08/2013 05:12 EDT

Reconnaître ses torts

Les joueurs de l'Impact de Montréal étaient de retour à l'entraînement, lundi matin, au Complexe sportif Claude-Robillard. Objectif de la séance: recadrer.

Quarante-huit heures après la défaite de 2-0 subie à Columbus, l'entraîneur-chef Marco Schällibaum souhaitait faire quelques mises au point pour s'assurer que l'équipe se mettrait en marche dès le coup de sifflet initial, mercredi soir au Stade Saputo, face à Houston.

Tenu à l'écart de la ligne de touche, samedi, en raison d'une suspension, Schällibaum n'a pas aimé ce qu'il a vu depuis les hauteurs.

« Ma conclusion, c'est que l'on n'était pas prêt au début. On a aussi fait deux fautes individuelles au début et ça leur a donné l'avance 2-0. On a manqué un peu de détermination, mais on ne peut pas toujours être au top. On n'est pas des machines. Il faut trouver une réponse ensemble parce que j'ai confiance en mes joueurs. Il faut tout faire pour la victoire. »

Schällibaum ne veut pas croire que son absence sur le banc puisse expliquer à elle seule les contre-performances de l'équipe face à Columbus. Il faut savoir que l'entraîneur a été suspendu deux fois depuis le début de la saison, et que chaque fois l'Impact a affronté le Crew sans qu'il puisse diriger les joueurs.

« Je ne rentre pas dans ce jeu-là. On a fait notre préparation comme toujours. En général, on a bien travaillé. C'était le hasard que c'était deux fois Columbus. J'ai même fait une blague à ce sujet dimanche matin. C'est sûr qu'avec seulement un point en deux matchs on pourrait penser que le Crew est une énigme pour nous. Mais chaque match est différent et on n'était pas prêts à 100 %. »

Tourner la page

Schällibaum espère une bien meilleure sortie des siens, mercredi, contre Houston.

« Ce sera un match très intéressant. De notre part, il nous faudra partir à 100 à l'heure comme on le fait toujours à la maison. C'est aussi très important pour le classement et pour le moral d'atteindre le total de 29 points. Je suis persuadé que les joueurs feront tout pour être prêts mercredi. Houston joue bien sur les terrains adverses, mais nous n'avons connu aucun match facile jusqu'à présent. »

Selon l'entraîneur, Justin Mapp, Felipe Martins et Andrés Romero sont tous sur le point de réintégrer le « onze » partant. Leur état de santé global sera réévalué sur une base quotidienne.

L'attaquant Andrew Wenger est de ceux qui doivent offrir un meilleur degré de concentration. À lui seul, il a raté au moins deux occasions en or et il le sait.

« Avec un peu plus de réussite, j'aurais pu être le héros. C'est mon travail de marquer des buts et tout le monde compte sur moi pour le faire. J'obtiens des chances et ça, c'est la bonne nouvelle. Il ne me manque que le dernier petit morceau du casse-tête. Ça viendra... »

De son côté, le défenseur Hassoun Camara abonde dans le même sens que son entraîneur en ce qui a trait au mauvais début de rencontre de samedi.

« On est très mal rentrés dedans. Il y avait apparemment beaucoup de fatigue avec un peu tous les joueurs. Columbus est une bonne équipe, mais si on était un peu plus concentrés et plus prêts mentalement, on aurait pu faire un bon résultat là-bas. L'important est de se relever et de repartir de l'avant. »