NOUVELLES
17/06/2013 11:18 EDT | Actualisé 17/08/2013 05:12 EDT

« Dur de s'amuser » - Webber

Mark Webber reconnait que la F1 a beaucoup changé, que tous les ajustements réglementaires, et la problématique des pneus, empêchent les plus vieux de s'amuser comme avant. 

Webber parle surtout des pilotes ayant participé à plus de 100 courses de F1. Ceux qui ont vu la F1 changer au cours des cinq dernières années.

« Surtout pour les pilotes du groupe des "+ de 100", nous avons vu la F1 se grimer autrement, explique-t-il au magazine Autosport. Cela fait partie de nos habiletés de devoir nous adapter à tous ces changements, comme nous l'avons toujours fait, que ce soit la motorisation (V10 à V8), les ravitaillements en essence, la qualif sur un tour, la qualif en 3 manches.

« Tous ces changements, je les ai vécus. Et c'est important de savoir s'adapter. Mais la F1 a beaucoup changé, elle est différente », admet-il, rappelant le Grand Prix de Monaco.

« À Monaco, on ne tournait pas plus vite que la catégorie GP2, ce qui est un cas extrême. J'ai commencé à surveiller mes pneus au 3e virage, et Nico (Rosberg) faisait la même chose », rappelle-t-il.

« C'est une autre façon de concevoir la course, sans aucun doute. Il y a encore de bons moments malgré tout, mais c'est dur de s'amuser en ce moment. Ce n'est plus la même chose », constate-t-il à regret.

Webber tente avec les « plus vieux » de continuer à se battre, mais ça se limite aux derniers tours des courses. 

« Impossible de se battre au septième tour d'une course, car vous allez au suicide. Vous tuez vos pneus, et foutez en l'air votre premier relais. L'équipe nous le rappelle constamment du muret. En fin d'épreuve, c'est différent, et vous pouvez tenter des choses si vos pneus vous le permettent encore. »

Mais la victoire reste un excellent stimulant.

« Vous vous battez non seulement contre des pilotes, mais aussi contre les équipes, alors la victoire reste très agréable, car il faut vaincre des adversaires très coriaces en F1 », conclut-il.