NOUVELLES
17/06/2013 02:39 EDT | Actualisé 17/08/2013 05:12 EDT

L'Éthiopie et l'Égypte discutent du controversé projet de barrage

ADDIS ABEBA, Éthiopie - Les ministres des Affaires étrangères de l'Éthiopie et de l'Égypte se sont rencontrés lundi à Addis Abeba, dans l'espoir d'apaiser les tensions entourant la construction d'un immense barrage par l'Éthiopie sur le Nil Bleu.

La tension monte entre les deux pays depuis que l'Éthiopie a commencé, le mois dernier, à dévier les eaux du Nil dans le cadre de la construction d'un barrage hydroélectrique d'une valeur de 4,2 milliards $ US.

L'Égypte craint que le barrage ne diminue sa part d'eau du Nil, qui subvient à presque tous les besoins du pays.

Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Mohamed Amr, est arrivé dimanche à Addis Abeba, où il a rencontré son homologue Tedros Adhanom.

Un porte-parole du gouvernement éthiopien, Dina Mufti, a déclaré que l'Éthiopie voulait que l'Égypte comprenne que le barrage ne lui causera pas de torts.

Signe que les discussions sont tendues, les deux ministres ont annulé une conférence de presse prévue lundi matin.

Les relations entre les deux pays se sont détériorées depuis que l'Éthiopie a commencé à dévier les eaux du Nil. Lors d'une réunion télévisée au début du mois de juin, des politiciens égyptiens avaient suggéré de mener des attaques pour saboter le barrage éthiopien. Une semaine plus tard, le président égyptien, Mohammed Morsi, a prévenu que «toutes les options» restaient ouvertes pour empêcher l'Éthiopie de construire le barrage.