NOUVELLES
17/06/2013 12:45 EDT | Actualisé 16/08/2013 05:12 EDT

L'industrie de la construction paralysée

Les 175 000 travailleurs de la construction au Québec sont officiellement en grève générale illimitée, depuis minuit.

Tous les chantiers de la province devraient être paralysés, y compris dans les secteurs du génie civil, de la voirie et de la construction résidentielle.

Les négociations ont achoppé sur les augmentations de salaire. L'Alliance syndicale de l'industrie de la construction exigeait une hausse de 3 % la première année, tandis que la partie patronale n'offrait que 1 %,

« On espère que la partie patronale fera acte de sagesse et nous fera une offre à la hauteur des talents et compétences de nos travailleurs », a dit Yves Ouellet, porte-parole de l'Alliance syndicale, avant d'ajouter que « les travailleurs québécois de la construction sont parmi les meilleurs du monde. »

M. Ouellet a ajouté que la balle est désormais dans le camp de l'Association des constructeurs du Québec.

Celle-ci a déclaré, par voie de communiqué, qu'elle a négocié de bonne foi, mais que la partie syndicale a systématiquement rejeté toutes ses propositions. Elle a indiqué s'être retirée de la table de négociations samedi.

L'Association ajoute rester « disponible pour négocier » mais reconnait le caractère légal du débrayage.

À LIRE AUSSI