NOUVELLES
17/06/2013 01:58 EDT | Actualisé 17/08/2013 05:12 EDT

L'incertitude entourant les projets de canalisation constitue une menace

CALGARY - Le Conference Board du Canada affirme que l'incertitude entourant les nouveaux projets de canalisation constitue une menace pour les entreprises canadiennes fournissant des services aux producteurs de pétrole et de gaz naturel.

Le groupe de recherche d'Ottawa prédit que l'apport économique réel du secteur diminuera cette année de 60 millions $, soit la moitié d'un point de pourcentage, à 11,55 milliards $.

Le Conference Board précise qu'une partie de ce recul sera imputable à la faiblesse des prix du gaz naturel et au ralentissement du forage pétrolier classique.

L'organisme ajoute cependant que l'absence d'activité au niveau des pipelines représente la plus importante menace, alors que l'opposition manifestée par les milieux de protection de l'environnement de même que des disputes politiques mettent en péril l'avenir de projets comme Keystone XL.

Dans un rapport rendu public lundi, le Conference Board affirme que le réseau de canalisations en place arrivera à saturation lors des années à venir et que tout retard dans la construction de nouveaux pipelines pourrait inciter les producteurs à revoir à la baisse leurs investissements projetés.

Cela aurait pour conséquence de limiter la nécessité de services de soutien comme le forage — un secteur qui représente près de 112 000 emplois, tout juste un peu moins que l'industrie de l'extraction.

Plus tôt ce mois-ci, l'Association canadienne des producteurs pétroliers (ACPP) a prédit que la production nationale de pétrole doublerait d'ici 2030, en dépit du retard de la construction de nouvelles canalisations, des alternatives comme le transport ferroviaire devant constituer une solution à court terme.