NOUVELLES
17/06/2013 12:28 EDT | Actualisé 17/08/2013 05:12 EDT

Les ventes de maisons canadiennes ont connu un meilleur début d'année que prévu

TORONTO - Le marché canadien de l'habitation continue de montrer des signes de stabilité, alors que le nombre d'habitations vendues depuis le début de l'année est légèrement plus élevé que prévu, possible indication que le secteur s'apprête à connaître une reprise en 2014, a indiqué lundi l'Association canadienne de l'immeuble (ACI).

L'ACI, qui représente plus de 100 000 courtiers et agents immobiliers à la grandeur du pays, s'attend toujours à ce que les ventes pour l'ensemble de l'année en cours soient moins importantes qu'en 2012, mais elle croit maintenant que le déclin sera moins prononcé que ce qu'elle avait prévu en mars.

L'association prévoit que les ventes seront plus nombreuses en 2014 que cette année et qu'en 2012.

Les plus récentes données montrent que la sombre période qui avait été prévue pour le marché canadien de l'habitation semble avoir été évitée, du moins pour un certain temps, a affirmé lundi Douglas Porter, économiste en chef de BMO Marchés des capitaux.

«Dans l'ensemble, il s'agit de nouvelles relativement encourageantes, a-t-il dit. La surprise est à quel point le secteur de l'habitation a été en santé.»

L'ACI table maintenant sur 443 400 unités vendues en 2013, un déclin de 2,5 pour cent par rapport aux 454 573 ventes de 2012. Elle avait prédit précédemment que le recul par rapport à l'an dernier serait de 2,9 pour cent.

Les ventes ont commencé à prendre de la vigueur à la fin du premier trimestre et se sont accélérées au deuxième trimestre, a précisé l'ACI.

Selon l'association, 2014 devrait connaître une forte reprise et voir la vente de 464 300 unités — soit environ 9700 de plus que l'an dernier.

Le nombre de transactions avait chuté durant la deuxième moitié de 2012, après la mise en place par le gouvernement fédéral de nouvelles règles hypothécaires pour les prêteurs et les emprunteurs, l'été dernier.

«Cela a affecté de nombreux acheteurs d'un premier domicile, en particulier dans certains des marchés les plus chers du Canada», a indiqué Gregory Klump, économiste en chef de l'ACI.

«Nous avons eu un recul pas mal important des ventes», a-t-il ajouté.

L'ACI a indiqué que 51 764 propriétés résidentielles de tous les genres avaient été vendues au Canada le mois dernier, en baisse de 2,6 pour cent comparativement à mai 2012.

Sur une base mensuelle, mai a représenté une hausse de 3,6 pour cent par rapport à avril, avec 37 792 unités vendues en données désaisonnalisées.

L'indice des prix des propriétés de l'association a augmenté de 2,3 pour cent d'une année à l'autre en mai. Ce résultat est meilleur que celui de 2,2 pour cent d'avril mais il demeure le taux de croissance du prix le plus lent en plus de deux ans, à l'exception des résultats légèrement inférieurs enregistrés en mars et avril de cette année.

Le prix moyen des maisons vendues en mai dans les principaux marchés à travers le pays s'élevait à 388 910 $, soit une hausse de 3,7 pour cent par rapport à celui du même mois l'année dernière. Presque tous les marchés ont enregistré une hausse d'une année à l'autre.