NOUVELLES
17/06/2013 01:32 EDT | Actualisé 16/08/2013 05:12 EDT

Lendemain difficile à Montebello à la suite du Rockfest

Alors que l'heure est au nettoyage à Montebello, où s'est déroulé le Rockfest en fin de semaine, des critiques s'élèvent pour dénoncer les problèmes d'organisation de l'événement.

Lundi, le site du festival à la marina était toujours jonché de cannettes de bière et de déchets, et une odeur nauséabonde s'en dégageait. Un monteur de chapiteaux, qui démontait une structure, a même qualifié le site de « dépotoir ».

Sur les médias sociaux, plusieurs festivaliers ont critiqué la logistique de l'événement. Une pétition contre les organisateurs, Outaouais Rock, a d'ailleurs été lancée.

Richard Vallée, un festivalier venu de Montréal, a notamment déploré les longues files d'attente pour passer d'une zone à l'autre sur le site. Il soutient par ailleurs que les toilettes des terrains de camping prévus pour accueillir les festivaliers débordaient avant même le début des spectacles.

« Il y avait une sorte de pente sur laquelle tu marchais, on dirait, sur des guimauves séchées, un genre de sol bouetteux et mou. Apparemment c'était des toilettes qui coulaient du haut de la colline », raconte M. Vallée.

Claudia Lahaie, une autre participante au Rockfest, a expliqué qu'une partie du sol était couvert d'urine et d'excréments puisque les toilettes n'ont pas fourni à la demande.

Des ajustements à prévoir

Les organisateurs du Rockfest reconnaissent « que plusieurs ajustements logistiques sont à prévoir pour l'année prochaine, notamment en ce qui concerne la billetterie, le camping et les navettes ».

Malgré tout, le président-fondateur du Rockfest, Alex Martel, qualifie l'événement de succès puisque des dizaines de milliers de spectateurs ont envahi la petite communauté pour voir les prestations de Marilyn Manson, Alice Cooper, Lamb of God et The Offspring, entre autres.

Les organisateurs ont finalement décidé d'offrir un cachet à tous les artistes émergents à la suite des commentaires reçus après la publication d'articles expliquant les exigences demandées aux différents groupes de la relève.

Trop gros pour Montebello?

Montebello, qui compte 1000 habitants, a accueilli quelque 160 000 festivaliers au cours de la fin de semaine, selon les organisateurs.

Deux conseillers municipaux estiment que la Ville devrait revoir son contrat avec le promoteur afin de limiter le nombre de spectateurs qui peuvent assister à l'événement. Ils soulèveront la question lundi soir lors du conseil municipal.

« Mon impression c'est que ça n'a pas donné une bonne image à Montebello », a expliqué la conseillère Nicole Laflamme.

Le maire, Pierre Bertrand, admet que le festival a pris des proportions difficiles à gérer cette année, ce qui a notamment entraîné un manque flagrant d'hébergement alors que certains festivaliers ont dû camper dans le cimetière du village.

Le maire précise que les employés municipaux s'affairent toujours à nettoyer les parcs et les rues à la suite de l'événement, mais que la remise en état du site de la marina et des terrains de camping revient au promoteur.

« Il y a des odeurs désagréables. Mais il va rester à remettre le site [en état] avec le promoteur , selon ce que c'était avant, si c'est possible », soutient le maire.

Aucun incident majeur n'a cependant été signalé au cours de la fin de semaine. Les policiers ont donné une trentaine de contraventions, un nombre acceptable dans les circonstances, selon la Sûreté du Québec (SQ).

Le Rockfest a vu le jour en 2004.

Avec les informations de Catherine Lanthier.