NOUVELLES
17/06/2013 08:39 EDT | Actualisé 17/08/2013 05:12 EDT

Le libre-échange entre l'Europe et les États-Unis au coeur du sommet du G8

Le président des États-Unis, Barack Obama, et des dirigeants européens ont solennellement donné le coup d'envoi aux négociations d'un accord commercial visant à créer la plus vaste zone de libre-échange au monde.

En marge du sommet du G8, qui s'est ouvert lundi en Irlande du Nord, le premier ministre britannique, David Cameron, a annoncé, lors d'une conférence de presse avec Barack Obama, le « lancement de ces négociations sur un accord historique entre les États-Unis et l'Europe ».

Plus tôt lundi, M. Cameron a précisé qu'une telle entente créerait des emplois et stimulerait la croissance des deux côtés de l'Atlantique. Le leader britannique a fait ces commentaires avant d'accueillir les dirigeants du Canada, des États-Unis, du Japon, de la Russie, de l'Allemagne, de la France et de l'Italie. Des représentants de l'Union européenne seront aussi sur place pour discuter notamment de commerce et d'une réforme de la fiscalité.

Le sommet se déroule à Enniskillen, une municipalité d'environ 15 000 habitants.

La police d'Irlande du Nord a mis en place des mesures de sécurité imposantes avant l'arrivée des dirigeants. .

Plus de 3500 policiers britanniques ont aussi été appelés en renfort et l'armée a été mise à contribution pour ériger un périmètre de sécurité composé notamment de kilomètres de barbelés. L'accès à l'espace aérien et maritime autour d'Enniskillen fait aussi l'objet de restrictions importantes.

Près de 2000 manifestants socialistes et antimondialisation devaient manifester lundi soir et marcher du centre-ville jusqu'au site de la rencontre.