NOUVELLES
17/06/2013 07:41 EDT | Actualisé 17/08/2013 05:12 EDT

Le Heat revit un peu le même scénario, avec un 6e match qu'on ne peut échapper

MIAMI - LeBron James a déjà été dans la même situation il y a deux ans, et les résultats n'ont pas été à son avantage.

Vers la fin de la première saison du «trio du tonnerre», le Heat était en déficit 2-3 en finale, avec un sixième match à domicile, puis est venue la déception: James a commis six revirements dans ce sixième match, et les Mavericks sont devenus les champions de la NBA.

Le Heat est une fois de plus en déficit 2-3 et à la maison pour le sixième match de la finale, mardi contre les Spurs.

«Nous allons voir si nous sommes un meilleur club qu'à notre première année ensemble, a dit James. Nous avons hâte à mardi soir.»

James a plus à l'enjeu que quiconque chez le Heat. Si la formation s'incline, ce sera perçu par plusieurs comme l'échec de LeBron. S'il aide les siens à faire tourner le vent, il pourrait rallier quelques sceptiques à sa cause.

Les Spurs ont balayé James et les Cavaliers en finale en 2007, mais James n'était pas aussi bien entouré que maintenant. La défaite de 2011, avec Dwyane Wade et Chris Bosh à ses côtés, a ensuite été un cauchemar avant le triomphe de l'an dernier, contre le Thunder. Ce qui restera de la finale en cours sera décidé dans les prochains jours.

«Je crois que nous devons tous redoubler d'efforts pour prolonger la série, mais c'est sûr que je dois connaître un gros match (dans la sixième rencontre), a dit James. J'ai hâte d'être confronté au défi.»