NOUVELLES
16/06/2013 07:29 EDT | Actualisé 17/08/2013 05:12 EDT

Justin Rose remporte l'Omnium des États-Unis devant Phil Mickelson

Getty
ARDMORE, PA - JUNE 16: Justin Rose of England kisses the U.S. Open trophy after winning the 113th U.S. Open at Merion Golf Club on June 16, 2013 in Ardmore, Pennsylvania. (Photo by Andrew Redington/Getty Images)

ARDMORE, États-Unis - Justin Rose est le premier Anglais à mettre la main sur le titre de l'Omnium des États-Unis en 43 ans.

Rose a remis une carte de 70, dimanche, pour afficher un score cumulatif de plus-1 et remporter son premier tournoi majeur en carrière sur les allées du Club de golf Merion. Il a terminé deux coups devant Phil Mickelson et Jason Day.

«Quel beau trophée posé à ma droite, a dit Rose lors des cérémonies après la conclusion du tournoi. C'est une expérience incroyable et un rêve d'enfance devenu réalité.»

Le joueur de 32 ans a connu sa part de difficultés sur un parcours qui a causé des ennuis à tous les golfeurs, même s'il était le plus court à être utilisé lors des neuf derniers tournois majeurs. Rose a pris l'avance pour de bon quand Mickelson et Hunter Mahan, qui étaient à égalité au premier rang, ont éprouvé des problèmes au 15e trou, une normale-4 de 411 verges.

«C'est certainement une défaite difficile pour Phil, a noté Rose. J'adore la façon dont il joue au golf. Il joue sans peur. Il garde tout le monde sur le qui-vive.»

Rose a réalisé la normale au 18e, un trou sur lequel aucun golfeur n'a réussi d'oiselet au cours des deux dernières rondes. En se dirigeant vers le vert, il a regardé au ciel et pointé vers les nuages pour rendre hommage à son père Ken, décédé de la leucémie en septembre 2002.

«Je n'ai pas pu m'empêcher de regarder en haut et de penser que le vieux Ken avait quelque chose à voir avec tout ça», a déclaré Rose.

Tony Jacklin était le dernier Anglais à avoir remporté le titre en 1970. Rose avait pris le cinquième rang en 2003 et le 10e en 2007.

La journée semblait bien se dessiner pour Mickelson, qui était toujours en quête d'une première victoire à l'Omnium des États-Unis. Il célébrait son 43e anniversaire de naissance, la fête des Pères et il détenait l'avance après 54 trous pour la toute première fois lors de ce tournoi. Il a même réussi un aigle au 10e trou.

Il a toutefois pris le deuxième rang pour une sixième fois, améliorant ainsi le record qu'il détenait déjà. Il était en plein coeur de la course quand il a commis un coûteux boguey au 15e trou.

«Ça me brise le coeur, a affirmé Mickelson. C'est dur à avaler après avoir été si près du but. C'est la meilleure occasion que j'ai eue jusqu'à maintenant. J'aimais beaucoup le parcours. C'est vraiment difficile.»

Mahan a été le joueur le plus constant sur le parcours, lui qui a joué la normale à 13 reprises lors des 14 premiers trous. Il a cependant commis un double boguey au 15e, ce qui l'a pratiquement éliminé de la course.

Alors que les meneurs attendaient pour prendre le départ, Tiger Woods, qui n'a pas gagné de tournois majeurs en cinq ans, a amorcé sa ronde. Le «Tigre» accusait déjà dix coups de retard sur les meneurs après une troisième ronde de 76, sa pire en carrière à l'Omnium des États-Unis en tant que professionnel.

Woods portait son habituel polo rouge du dimanche, mais ça ne l'a pas empêché de commettre un triple boguey dès le deuxième trou, après avoir dû effectuer trois coups roulés. Il a remis une carte de 74 pour terminer le tournoi avec un score cumulatif de plus-13.

Dimanche marquait le cinquième anniversaire de sa victoire à l'Omnium des États-Unis, disputé à Torrey Pines. Depuis, son nombre de victoires lors de tournois majeurs est bloqué à 14, à quatre gains du record de Jack Nicklaus.

Le Canadien David Hearn a terminé à égalité au 21e rang à plus-11 alors que son compatriote Mike Weir a pris le 28e rang à plus-12.