NOUVELLES
17/06/2013 07:38 EDT | Actualisé 17/08/2013 05:12 EDT

Le sommet du G8 s'ouvre en Irlande du Nord

AP

ENNISKILLEN, Royaume-Uni - Le premier ministre britannique David Cameron espère que les leaders mondiaux qui se réunissaient lundi, en Irlande du Nord, à l'occasion du sommet du G8 sauront s'entendre rapidement sur des questions comme le commerce et la réforme fiscale.

M. Cameron a dit s'attendre à un accord qui jettera les bases d'une entente de libre-échange entre l'Union européenne et les États-Unis. Il estime qu'une telle entente créerait des emplois et stimulerait la croissance des deux côtés de l'Atlantique.

Le leader britannique a fait ces commentaires avant d'accueillir les dirigeants du Canada, des États-Unis, du Japon, de la Russie, de l'Allemagne, de la France et de l'Italie. Des représentants de l'Union européenne seront aussi sur place.

Dans un autre dossier, M. Cameron a déclaré que la Russie, comme tous les autres pays industrialisés, a la responsabilité de travailler pour mettre fin à la guerre civile syrienne, et de ne pas appuyer un gouvernement qui autorise le massacre de ses propres citoyens.

M. Cameron a convenu qu'un écart immense existe actuellement entre le président russe, Vladimir Poutine, et les dirigeants du Royaume-Uni, de la France et des États-Unis. Il estime que la Russie doit se joindre à l'Occident pour mener à une transition démocratique du gouvernement autocratique de Bachar el-Assad.

Le sommet se déroule à Enniskillen, une municipalité d'environ 15 000 habitants.

La police d'Irlande du Nord avait mis en place des mesures de sécurité imposantes avant l'arrivée des dirigeants. Des groupes de quatre policiers munis d'armes automatiques et de véhicules blindés avaient été déployés à toutes les intersections. D'autres policiers à pied fouillaient les haies et les jardins à la recherche d'engins explosifs.

Plus de 3500 policiers britanniques ont aussi été appelés en renfort et l'armée a été mise à contribution pour ériger un périmètre de sécurité composé notamment de kilomètres de barbelés.

L'accès à l'espace aérien et maritime autour d'Enniskillen fait aussi l'objet de restrictions importantes.

Quelque 2000 manifestants socialistes et antimondialisation devaient manifester lundi soir et marcher du centre-ville jusqu'au site de la rencontre.