NOUVELLES
17/06/2013 06:32 EDT | Actualisé 17/06/2013 06:36 EDT

Des dizaines de milliers de Brésiliens manifestent dans tout le pays

AP

Des dizaines de milliers de Brésiliens manifestaient lundi à Sao Paulo et dans la plupart des grandes villes du Brésil pour protester contre la hausse des prix des transports publics et le coût du Mondial-2014, en pleine Coupe des Confédérations de football.

La police estime que 30.000 personnes manifestaient à Sao Paulo. Des manifestations moins importantes avaient lieu à Brasilia, Rio de Janeiro, Belo Horizonte, Fortaleza, Salvador et dans d'autre villes du pays.

A Belo Horizonte, la police a tiré des gaz lacrymogènes contre les manifestants pour les empêcher de s'approcher du stade Mineirao où se jouait le match de la Coupe des Confédérations entre le Nigeria et Tahiti.

Dans les autres villes, la police surveillait étroitement les défilés sans les réprimer.

A Sao Paulo, quelque 30.000 manifestants défilaient en direction de l'Avenue Pauliste, l'une des plus importantes de cette mégapole de quelque 20 millions d'habitants.

Ces rassemblements contestataires sont convoqués sur les réseaux sociaux, sans revendication d'appartenance politique. La plupart des manifestants sont des jeunes de la classe moyenne.

"Je suis venu parce que je veux que le Brésil se réveille. Ce n'est pas seulement contre la hausse des transports, mais pour l'éducation et la santé", a déclaré à l'AFP Diyo Coelho, 20 ans, qui défilait avec un groupe d'amis à Sao Paulo, une fleur blanche à la main.

Une grande manifestation avait également lieu dans le centre de Rio. La police a affirmé qu'elle ne rassemblait que 6.000 manifestants. Mais ces derniers semblaient beaucoup plus nombreux selon une journaliste de l'AFP sur place et les images retransmises à la télévision.

"Viens, viens, viens dans la rue, viens!", scandaient les manifestants, pour la plupart des jeunes, sur la principale avenue Rio Branco du centre administratif, a constaté l'AFP.

Du haut des immeubles, les employés jetaient une pluie de morceaux de papier blanc en appui aux manifestants.

"Je suis ici pour montrer que le Brésil n'est pas seulement le pays du football et de la fête. Ici, nous avons d'autres préoccupations, comme le manque d'investissements dans des choses réellement importantes comme la santé et l'éducation", a déclaré à l'AFP Daiana Venancio, 24 ans, diplomée en droit.

A Brasilia, 2.500 manifestants selon la police, le double selon les organisateurs, ont bloqué la principale avenue où se trouvent les ministères et autres édifices gouvernementaux et sont arrivés devant le Parlement. Beaucoup se sont baignés dans le bassin juste devant.

Le mouvement a débuté la semaine dernière, contre la hausse du prix du billet de bus, train et métro à Sao Paulo, avant de s'étendre rapidement à d'autres villes.

Ses slogans visent également les dépenses colossales engagées pour organiser le Mondial de football l'an prochain (15 milliards de dollars), alors que le Brésil affiche de gros manques en matière de santé, d'éducation, de logement et que des inégalités sociales criantes persistent.

INOLTRE SU HUFFPOST

Protests Rock Brazil