POLITIQUE
17/06/2013 04:11 EDT | Actualisé 17/08/2013 05:12 EDT

Dépenses électorales: un témoin accuse un député conservateur d'intimidation

CP

OTTAWA - L'un des témoins qui a aidé Élections Canada à faire la lumière sur les dépenses électorales du député conservateur Dean Del Mastro durant la campagne de 2008 a affirmé lundi avoir été publiquement intimidé et dénigré.

Frank Hall, qui dirigeait une firme de sondage d'Ottawa ayant travaillé pour M. Del Mastro, a écrit au président de la Chambre des communes et au premier ministre Stephen Harper que le député avait abusé de ses privilèges parlementaires.

Selon M. Hall, si on a permis à Dean Del Mastro de miner sa réputation au Parlement, alors tous les gens qui pourraient prêter main-forte à Élections Canada dans sa lutte contre la fraude électorale se sentiront intimidés.

M. Del Mastro a fait une sortie la semaine dernière aux Communes, accusant Élections Canada d'avoir fait preuve de malice et de mépris dans son investigation sur les allégations selon lesquelles il aurait dépassé la limite de dépenses permise lors du scrutin de 2008.

Le député de la circonscription ontarienne de Peterborough a également soutenu que son ancien sondeur, dont il a mentionné le nom, avait des motifs personnels pour collaborer avec Élections Canada.

Trois autres députés conservateurs, Shelly Glover, James Bezan et Jeff Watson, sont aussi dans la mire d'Élections Canada concernant leurs dépenses électorales, dans leur cas pour la campagne de 2011.