NOUVELLES
16/06/2013 08:39 EDT | Actualisé 16/08/2013 05:12 EDT

Sommet du G8: libre-échange et évasion fiscale seront au menu des discussions

ENNISKILLEN, Royaume-Uni - La police devrait être plus nombreuse que les manifestants, lundi, lors de l'ouverture du sommet du G8 en Irlande du Nord, où les leaders politiques tâcheront d'aplanir leurs différences dans les dossiers de la guerre civile en Syrie, de la promotion du libre-échange entre l'Europe et l'Amérique du Nord et de la lutte contre l'évasion fiscale.

Des commandants de la police régionale disent avoir bon espoir que le sommet se déroule dans le calme, alors que seulement 2000 manifestants devraient se déplacer vers ce secteur isolé pour participer aux protestations prévues lundi soir.

Environ 7000 agents s'occuperont de la sécurité, alors que les leaders arrivent pour le sommet de deux jours débutant lundi dans un club de golf situé sur une péninsule à proximité de la ville d'Enniskillen.

L'hôte, le premier ministre britannique David Cameron, a fait pression en faveur d'un plus grand partage d'informations financières entre les pays. Dans sa dernière déclaration avant le sommet, M. Cameron a annoncé que son pays guiderait par l'exemple en mettant sur pied un registre révélant l'identité des gens se trouvant derrière des «compagnies-écran» qui dissimulent les véritables propriétaires.

M. Cameron recevra le premier ministre canadien Stephen Harper, le président américain Barack Obama, le président russe Vladimir Poutine ainsi que le président français François Hollande, la chancelière allemande Angela Merkel, le premier ministre italien Enrico Letta et le premier ministre japonais Shinzo Abe.

Selon M. Cameron, tous les membres du G8 doivent collaborer davantage pour restreindre la capacité des entreprises à profiter des paradis fiscaux étrangers afin d'accroître les revenus gouvernementaux et de stimuler la croissance économique.

Lundi soir, le premier ministre britannique prévoit organiser une réunion portant sur les négociations de libre-échange entre l'Europe et les États-Unis. L'Union européenne ne s'est entendue que vendredi sur un plan pour ce processus de discussions.

Un tel accord diminuerait les tarifs et réduirait les normes douanières qui servent de barrière à l'échange de biens des deux côtés de l'Atlantique, en plus d'être vu comme important pour relancer l'économie européenne stagnante.

Du côté de la sécurité, la police se dit confiante que tout se déroulera bien, après qu'aucune arrestation n'eut été effectuée lors de deux manifestations anti-G8 et un concert extérieur samedi à Belfast.

«Nous sommes quelque peu optimistes, en raison de ce que nous avons vu [samedi]; cela pourrait être l'un des sommets du G8 les plus réussis», a déclaré le chef de la police d'Irlande du Nord à des journalistes.

Selon lui, peu de manifestants socialistes se sont rendus en Irlande du Nord. La police croit plutôt que les manifestants ont pris la direction de la Turquie pour se joindre à des manifestations anti-gouvernementales.

PLUS:pc