NOUVELLES
16/06/2013 11:25 EDT | Actualisé 16/08/2013 05:12 EDT

Les sanctions contre l'Iran doivent être augmentées, selon Israël

JERUSALEM, Israël - Israël a prévenu la communauté internationale dimanche qu'il ne fallait pas alléger les sanctions contre l'Iran à la suite de l'élection d'un nouveau président appuyé par les réformistes iraniens, rappelant que le programme nucléaire du pays était toujours contrôlé par les leaders religieux.

Le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, a fait cette déclaration un jour après que Hassan Rohani eut remporté l'élection présidentielle iranienne. Même si M. Rohani est considéré comme un modéré et bénéficie du soutien des réformistes, le pouvoir demeure entre les mains de l'ayatollah Ali Khamenei et de la puissante Garde révolutionnaire.

M. Nétanyahou a souligné que les dirigeants religieux iraniens avaient empêché les candidats qu'ils n'aimaient pas de prendre part à la course. Il a affirmé que la communauté internationale ne devait pas «prendre ses rêves pour la réalité» et diminuer la pression exercée sur Téhéran, soutenant que l'Iran devait seulement être jugée en fonction de ses actions.

L'État hébreu estime que l'Iran constituerait une grave menace pour lui si elle se dotait de l'arme nucléaire, notamment parce qu'elle a appelé à sa destruction et qu'elle appuie des groupes militants anti-israéliens.

Téhéran assure que son programme nucléaire est pacifique, une affirmation rejetée par Israël et plusieurs pays occidentaux.

Le premier ministre israélien a déclaré que les sanctions contre l'Iran devaient même être augmentées parce que c'était la seule façon de mettre un terme à ses activités nucléaires, qu'il a décrites comme «la plus importante menace à la paix mondiale».