DIVERTISSEMENT
15/06/2013 11:54 EDT | Actualisé 15/08/2013 05:12 EDT

Théâtre de Quat'Sous : un hommage à Vickie Gendreau

Julie Rivard

Les mots de l'auteure Vickie Gendreau, décédée le 11 mai dernier des suites d'une foudroyante tumeur cérébrale, revivront l'an prochain sur la scène du Théâtre de Quat'Sous, à travers une adaptation libre de son roman Testament, que l'écrivaine de 24 ans avait écrit dans l'urgence après l'annonce de son cancer, au printemps 2012. Sur fond musical, huit acteurs (Marilyn Castonguay, Juliane Desrosiers-Lavoie, Simon Lacroix, Étienne Laforge, Hubert Lemire, Jean-Philippe Perras, Dominique Pétin et Jade-Mariuka Robitaille) joueront l'autofiction, dans laquelle une jeune adulte fait le bilan de sa vie mouvementée et lègue ses réflexions en héritage à ses parents et amis. Le récit coup-de-poing tiendra l'affiche du 10 au 30 mars, et il en était déjà prévu ainsi avant que Vickie ne nous quitte.

« La pièce prendra un tout autre sens, a tristement laissé tomber Éric Jean, directeur artistique de l'institution de l'avenue des Pins, qui assurera aussi la mise en scène du collectif. Quand je l'ai programmée, je croyais que Vickie serait à la première. Je lui avais dit qu'on la présenterait le plus tôt possible pour qu'elle soit présente, et elle m'avait remercié. Malheureusement, la vie en a voulu autrement... »

Amour et printemps arabe

Sinon, le Quat'Sous misera sur la fureur et la mélancolie pour séduire les spectateurs en 2013-2014. C'est ce qui se dégage de la programmation dévoilée en début de semaine, laquelle s'articule autour de trois créations originales (incluant Testament) et plusieurs prestations d'artistes invités. Éric Jean affirme concocter ses saisons en se fiant à ses coups de cœur, et ses nouvelles propositions n'échappent pas à la règle.

À l'automne, la première production maison aura pour titre Clôture de l'amour, d'après un texte de Pascal Rambert. Sous la direction de Christian Vézina, Christian Bégin et Maude Guérin interpréteront un metteur en scène et une actrice se livrant à une rupture amoureuse qui prendra des allures de joute de mots, dans une langue « syncopée et chirurgicale », décrit-on. À voir, du 11 novembre au 6 décembre.

Puis, Besbouss - Autopsie d'un révolté, mettra en vedette un seul personnage, un médecin légiste accablé par les souffrances du peuple tunisien, incarné par Abdelghafour Elaaziz. Sous les ordres de Dominic Champagne, l'acteur portera l'horreur de l'histoire imaginée par Stéphane Brulotte, un portrait des affres du printemps arabe, du 22 avril au 17 mai.

Chanson et danse

Pour compléter son offre, le Théâtre de Quat'Sous fera une belle place à des personnalités de différents horizons pour sa 58e année d'existence. Martin Léon ouvrira le bal dès le 27 août avec son spectacle Les Atomes, qui a cartonné sur les mêmes planches en janvier dernier. Thomas Hellman, qui avait lancé son album Thomas Hellman chante Roland Giguère dans l'espace-café du Quat'Sous à l'automne, réinvestira ensuite les lieux à compter du 24 septembre pour partager avec le public la prose du défunt poète québécois. Une exposition consacrée à Roland Giguère se tiendra parallèlement à la série de concerts.

À partir du 16 octobre, c'est un mariage de théâtre et de danse qui monopolisera notre attention, alors que le tandem formé de Bernard Meney et Estelle Clareton se commettra dans Je ne tomberai pas Vaslav Nijinski, une production conjointe de Danse-Cité et Créations Estelle Clareton. L'œuvre est un amalgame d'inspirations diverses, allant des chorégraphies du danseur du XXe siècle Vaslav Nijinski, aux écrits des plus grandes plumes de la même époque, telles Artaud, Nietzsche, Beckett et Gauvreau.

La danse sera aussi à l'honneur dans Ta douleur, de Brigitte Haentjens, avec Anne Le Beau et Francis Ducharme, du 11 au 14 décembre. Après avoir obtenu un grand succès au Théâtre La Chapelle, le trio revient questionner notre rapport au couple en expérimentant une douleur à la fois physique et psychologique, individuelle et collective. Leur succédera Jocelyne Montpetit, artiste en résidence au Quat'Sous, qui nous fera voyager avec sa nouvelle offrande, Unknown body, du 22 au 31 janvier.

À quatre reprises entre septembre et mai, le comédien James Hyndman et son complice Stéphane Lépine s'adonneront à la lecture de classiques de la littérature, soit L'Amour aux temps du choléra, de Gabriel Garcìa Màrquez, L'Adieu aux armes, d'Ernest Hemingway, L'insoutenable légèreté de l'être, de Milan Kundera, et L'Amant de Lady Chatterley, de D.H. Lawrence, en les colorant de leurs commentaires. C'est sans compter les traditionnelles activités parallèles désormais considérées comme des incontournables du Quat'Sous, comme Les noctambules, L'heure du conte, Vendredi, c'est grilled-cheese, Crocmuzik et les Auditions générales, qui visent à dénicher les talents artistiques de demain.

« Le Quat'Sous est le seul théâtre à Montréal où tout le monde entre par la même porte, autant les artistes que les spectateurs, a déclaré Éric Jean, lorsqu'invité à détailler ce qui distingue son enseigne de ses compétiteurs. C'est symbolique. Nous sommes tous là pour communier ensemble autour d'un même sujet, d'une même œuvre. Et il y a aussi l'intimité, la proximité de la salle. On est comme une petite boîte en plein cœur de la ville! »

Pour en savoir plus sur la prochaine saison du Théâtre de Quat'Sous, on consulte le www.quatsous.com.