NOUVELLES
15/06/2013 11:03 EDT | Actualisé 15/08/2013 05:12 EDT

Obama évoque son père absent pour une réforme de la politique familiale

Le président Barack Obama a évoqué son cas personnel d'un père absent dans son enfance pour appeler à des réformes dans la politique familiale, afin que les pères soient plus présents dans la vie de leurs enfants.

"Rien ne remplacera l'amour et le soutien, et encore plus important, la présence d'un parent dans la vie d'un enfant et souvent, c'est vrai pour le père", a indiqué samedi le président américain dans son adresse hebdomadaire.

Le président américain relancait ainsi, à la veille de la Fête des Pères célébrée dimanche aux Etats-Unis, un débat initié lors de son premier mandat à destination particulièrement des jeunes hommes issus des minorités.

Les enfants élevés sans leur père, un problème sensible au sein des minorités, ont plus de risques que les autres d'aller en prison, abandonner leurs études, se droguer et devenir eux-mêmes parents alors qu'ils sont encore adolescents.

"Je veux faire mon possible pour encourager le mariage et une famille unie", a affirmé M. Obama, ajoutant que "nous devons réformer notre politique familiale pour que les hommes soient plus présents dans la vie de leurs enfants".

"Mon administration va continuer à travailler avec les organisations religieuses et les associations, les entreprises, pour encourager les hommes à être des pères présents", a-t-il ajouté.

M. Obama a souffert de l'absence de son père kényan évoqué dans son livre "Les rêves de mon père", créditant sa mère et ses grands-parents maternels d'avoir joué un rôle-clé dans son ascension politique.

"J'aurais voulu avoir un père non seulement présent, mais attentif, un autre modèle pour m'enseigner ce que ma mère m'a enseigné, la valeur du travail, l'intégrité, la responsabilité, la récompense qui suit, tout ce qui aide un enfant à construire son avenir", dit-il.

Etre un bon parent n'est pas facile, a admis le président américain, selon qui "encore aujourd'hui, se demande comment être un meilleur mari et un meilleur père". "Si nous faisons notre possible pour encourager nos enfants, en leur montrant notre amour, en les aidant à grandir, nous aurons réussi", a-t-il conclu.

oh/ff/rap