NOUVELLES
15/06/2013 11:33 EDT | Actualisé 15/08/2013 05:12 EDT

Les ex-employés de TQS entérinent les termes d'une entente potentielle

MONTRÉAL - Réunis en assemblée générale samedi, les anciens employés de TQS et ceux de la station V ont entériné à 82 pour cent les termes d'une entente potentielle visant à mettre fin au litige les opposant au propriétaire de la chaine télévisée V.

Celui-ci doit maintenant respecter les termes de ce règlement conclu cette semaine, soutient le syndicat représentant les employés mis à pied en 2008. L'entente prévoit notamment le paiement de leurs indemnités de départ et la gestion de leur régime de retraite.

Or, les employés visés ont accepté l'entente malgré le fait que le propriétaire de V eut demandé, à moins de 24 heures de la tenue de l'assemblée générale, de reporter au 31 décembre 2013 l'échéance du paiement des indemnités de départ, selon Pierre Roger, président de la Fédération nationale des communications, affiliée à la CSN. À l'origine, le délai de paiement prévu à l'entente était de 30 jours après la conclusion de l'entente.

Selon M. Roger, la somme due s'élève à 3 millions $, soit 80 pour cent des indemnités de départ prévues dans les conventions collectives, à l'époque.

En entrevue avec La Presse Canadienne samedi soir, M. Roger a précisé que les syndiqués avaient accepté la proposition du propriétaire de V-Télé, mais demandent en retour que les modifications au régime de retraite et l'application de la nouvelle convention collective soient retardées jusqu'au paiement des indemnités.

Dans un communiqué publié plus tôt samedi, M. Roger s'était étonné de ce qu'il avait qualifié de «nouveau soubresaut de V-Télé».

«Il s'agit d'un dossier qui traine depuis 2008. Les conventions collectives en vigueur à l'époque étaient claires quant au nombre de semaines de salaire d'indemnités par année de service à être versées», avait déclaré M. Roger.

«Nos membres ont entériné l'entente intervenue avec les dirigeants de V, et ce, malgré leur changement de position de dernière heure. Nous les appelons maintenant à respecter leur parole et de conclure cette trop longue saga à l'intérieur des délais qui ont été négociés au cours des derniers jours.»

Par ailleurs, les employés de V télé ont adopté à 72 % les principes de l'entente visant le renouvellement de leur convention collective, conditionnellement au respect du délai de paiement par l'employeur.