NOUVELLES
15/06/2013 02:21 EDT | Actualisé 15/08/2013 05:12 EDT

Le pape nomme un nouveau dirigeant à la tête de la Banque du Vatican

VATICAN, État de la Cité du Vatican - Le pape François a franchi samedi une étape importante dans la réforme de la controversée Banque du Vatican, en demandant à un proche prélat d'aider à en superviser la gestion, ce qui signifie qu'il désire en connaître davantage sur ses activités.

Le souverain pontife a nommé Mgr Battista Ricca comme prélat intérimaire de l'Institut des oeuvres religieuses.

Le poste, d'une grande importance, était vacant depuis 2011: le prélat supervise les activités bancaires, participe aux réunions du conseil d'administration et, de façon encore plus essentielle, a accès à l'ensemble de sa documentation. Le prélat fait ensuite rapport à la commission des cardinaux qui dirige la banque et qui est présentement présidée par le numéro 2 du Vatican. Cela donne à Mgr Ricca une ligne de communication quasi-directe avec le pape, servant de pont entre les gestionnaires et administrateurs laïques de la banque et son leadership composé de cardinaux.

Mgr Ricca dirige actuellement l'hôtel du Vatican où vit le pape, ainsi que d'autres instituts résidentiels du Vatican destinés au clergé.

Techniquement, la nomination a été effectuée par la commission de cinq cardinaux de la banque, présidée par le cardinal Tarcision Bertone, secrétaire d'État. Le communiqué du Vatican confirmant l'annonce indique cependant clairement que le pape l'a approuvée, soulignant qu'il s'agit de quelque chose suggéré au départ par François ou fortement soutenue par le pape.

Au dire du porte-parole du Vatican, le révérend Federico Lombardi, la nature intérimaire de la nomination indique que le pape réfléchit toujours à la façon de réformer la bureaucratie vaticane dans son ensemble — l'une des priorités établies par les cardinaux l'ayant élu en mars.

La Banque du Vatican doit lutter contre l'avis d'un organisme réglementaire européen chargé de lutter contre le blanchiment d'argent et le financement d'actes terroristes; aux yeux du Programme d'évaluation mutuelle Moneyval, l'institution vaticane obtient de bien mauvaises notes dans ces domaines.

Tout en saluant la progression rapide du Vatican dans ce dossier, Moneyval a toutefois indiqué, dans une évaluation subséquente, que les règles bancaires concernant plusieurs aspects, dont le signalement des transactions suspectes, demeuraient insuffisantes. L'organisme a estimé que la banque avait besoin d'un superviseur indépendant, et qu'elle devait effectuer une étude de risques approfondie.

Le Vatican doit fournir un nouveau rapport d'étape à Moneyval en novembre.

La Banque du Vatican a été fondée en 1942 par le pape Pie XII pour gérer les biens destinés à des oeuvres religieuses ou caritatives. Sise dans une tour tout juste à l'intérieur des murs de la Cité du Vatican, elle gère également le système de pensions des milliers d'employés du Vatican.