NOUVELLES
15/06/2013 06:18 EDT | Actualisé 15/08/2013 05:12 EDT

Conseil général : le PLQ veut faire peau neuve

Philippe Couillard souhaitait samedi jeter les bases du « renouvellement » de sa formation à l'occasion d'un conseil général à Québec, le premier qu'il préside depuis son élection à la tête du Parti libéral du Québec (PLQ) en mars.

Le chef libéral a parlé d'un exercice de redéfinition sans précédent dans l'histoire du parti. Afin de donner de nouvelles orientations à sa formation, quatre comités ont été mis sur pied pour soumettre des propositions de réforme en matière d'éthique, de financement, de mobilisation et d'identité.

Lors de son discours inaugural, Philippe Couillard en a profité pour lancer des flèches au gouvernement de la première ministre Pauline Marois. « On ne peut jamais être sûrs des valeurs que le PQ défend, car elles changent de l'opposition au gouvernement. Ce qui ne change pas, c'est leur obsession [...], pour la perte de notre citoyenneté canadienne et le repli », a-t-il lancé devant quelque 500 militants.

« Leur discours, c'est celui de la l'humiliation, de la menace, de la division », a-t-il ajouté.

M. Couillard a aussi donné le change au chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, qui lui a reproché la veille de « dormir au volant ». À la tête d'un parti teinté d'opportunisme, M. Legault ne pourra pas rester éternellement entre deux chaises dans le dossier constitutionnel, a prévenu le chef du PLQ. Le leader de la CAQ doit dire clairement s'il est en faveur ou non de la « séparation » du Québec, a déclaré M. Couillard.

M. Couillard a été très clair sur sa position. « Sur la question de l'avenir du Québec, on ne peut rester assis sur la clôture. Il faut choisir. Notre choix, c'est le Québec, la promotion de notre société et de nos valeurs dans un grand pays, notre pays le Canada. »

Depuis qu'il a pris en mains le PLQ, le 17 mars, Philippe Couillard a entrepris une tournée de la province afin de sonder les militants libéraux et la population en général, passant notamment par la Gaspésie, le Saguenay-Lac-Saint-Jean et la Mauricie.

Il dresse un bilan positif du travail qu'il a accompli jusqu'à présent

Philippe Couillard assure que son parti et lui-même seront prêts pour une élection générale dès l'automne, si nécessaire.