NOUVELLES
14/06/2013 03:23 EDT | Actualisé 14/08/2013 05:12 EDT

Walter Natynczyk est nommé à la tête de l'Agence spatiale canadienne

OTTAWA - Walter Natynczyk, ancien chef d'état-major de la Défense canadienne, a été nommé président de l'Agence spatiale canadienne (ASC). L'homme entrera en poste le 6 août, remplaçant du même coup Steve MacLean, qui a démissionné le 1er février, quelque six mois avant la fin prévue de son mandat.

Des membres de l'industrie aérospatiale ont salué le choix de sa candidature. Un représentant du secteur aérospatial a souligné que le général à la retraite avait eu une carrière distinguée.

Pour sa part, un administrateur d'une firme privée a mentionné que la rumeur courait à propos d'une annonce en juin.

Gilles Leclerc, qui agissait en tant que président intérimaire, venait de voir son mandat renouvelé pour 90 jours supplémentaires, le maintenant ainsi en poste jusqu'en septembre.

M. Natynczyk a dirigé les Forces canadiennes de 2008 à 2012, supervisant entre autres la fin de la campagne militaire en Afghanistan et la transformation de la mission de combat canadienne en mission de formation. Il a aussi chapeauté l'intervention aérienne canadienne en Libye dans le cadre du soulèvement contre Mouammar Kadhafi, ainsi que certaines opérations de sécurité lors des Jeux olympiques de Vancouver et à la suite du séisme dévastateur en Haïti.

La fin du mandat de l'ex-général à la tête de l'armée canadienne aura été secouée par des informations de la chaîne CTV indiquant que M. Natynczyk a réquisitionné à plusieurs reprises un avion gouvernemental Challenger pour des déplacements, y compris pour se rendre dans les Caraïbes. Au total, ces vols avaient coûté plus de 1 million $ à l'État depuis 2008.

L'ancien chef d'état-major arrive à la tête de l'ASC alors que l'agence procède à une réévaluation de son mandat d'exploration spatiale et de développements scientifiques et technologiques.

La nomination de M. Natynczyk s'inscrit dans le contexte d'un important remue-ménage au sein de la fonction publique fédérale. Parmi les autres responsables ayant obtenu de nouveaux postes, on note Margaret Biggs, qui dirigeait l'Agence canadienne de développement international (ACDI) depuis 2008.

Mme Biggs a guidé l'intégration de l'agence au sein du ministère des Affaires étrangères, mais oeuvrera désormais au Conseil privé en tant que première conseillère.

Elle sera remplacée à l'ACDI par Paul Rochon, un ancien sous-ministre adjoint à la Santé.