NOUVELLES
14/06/2013 05:31 EDT | Actualisé 14/08/2013 05:12 EDT

Oléoducs: des Albertains disent être obligés d'aller s'informer aux États-Unis

EDMONTON - Certains Albertains se tournent vers un groupe environnemental américain pour obtenir des informations sur la sécurité des oléoducs, affirmant ne pas pouvoir obtenir les mêmes données de la part de leur propre gouvernement.

Quatre organisations environnementales et de propriétaires ont demandé à un expert du Natural Resources Defense Council, établi à Washington, de leur parler de ce que devraient craindre les Albertains à propos du réseau vieillissant d'oléoducs de la province.

Le conseil est l'un des groupes «verts» les plus importants aux États-Unis, en plus d'être un détracteur déterminé du projet d'oléoduc Keystone XL, qui transporterait du pétrole des sables bitumineux albertains aux raffineries de la côte du golfe du Mexique.

Don Bester, du Alberta Surface Rights Group, affirme que les groupes sont obligés d'obtenir de l'aide extérieure, puisque l'Alberta ne divulguera pas son rapport sur la sécurité des oléoducs.

M. Bester dit espérer que trois ateliers prévus pour la semaine prochaine mettront suffisamment de pression sur le ministre albertain de l'Énergie Ken Hughes pour publier le rapport, qui a été complété l'an dernier.