NOUVELLES
14/06/2013 01:42 EDT | Actualisé 14/08/2013 05:12 EDT

Obama prend des mesures contre un risque de pénurie des fréquences mobiles

Le président américain Barack Obama a pris des mesures vendredi pour tenter de libérer des fréquences téléphoniques afin de répondre aux besoins croissants causés par la généralisation des appareils mobiles comme les smartphones et les tablettes informatiques.

Une décision de la Maison Blanche demande ainsi aux agences fédérales d'évaluer comment elles peuvent abandonner ou partager avec le secteur commercial une partie des fréquences qu'elles utilisent. Une équipe d'experts fédéraux sera chargée de superviser le processus et de faire des recommandations.

L'initiative entre dans le cadre d'un plan dévoilé en 2010 visant à rendre davantage de fréquences accessibles aux opérateurs de téléphonie mobile pour un usage commercial.

La multiplication des engins mobiles menace en effet à terme de provoquer un encombrement des fréquences utilisées par les réseaux existants, et de rendre les connections très difficiles.

Le plan de 2010 a déjà encouragé la mise aux enchères de fréquences qui ne sont plus utilisées par les réseaux de télévision et sont ainsi réallouées aux opérateurs de téléphonie.

Il concerne toutefois aussi des fréquences utilisées pour l'instant exclusivement par les forces de l'ordre, l'armée ou des organismes gouvernementaux.

Mignon Clyburn, qui assure actuellement la présidence du régulateur américain du secteur des télécommunications (FCC), a salué la décision de la Maison blanche, qui "va nous permettre de répondre au défi de libérer des fréquences pour un usage commercial et en assurer un usage plus efficace".

"Cela signifie davantage d'opportunités pour tous les Américains: un meilleur accès à des emplois, à la santé, à l'éducation, et plus encore", a-t-elle ajouté.

La réallocation des fréquences "va encourager le secteur américain des communications sans fil à continuer d'investir des dizaines de milliards de dollars chaque année" dans des réseaux, des nouveaux appareils, produits et services, "qui vont créer d'incroyables bénéfices pour les consommateurs, les entreprises et l'économie américaine", a indiqué pour sa part Steve Largent, le directeur général de l'association du secteur, CTIA.

rl/soe/sam