NOUVELLES
14/06/2013 05:11 EDT | Actualisé 13/08/2013 05:12 EDT

Mairesse de Mississauga: pas de destitution malgré un conflit d'intérêt

MISSISSAUGA, Ont. - La mairesse de Mississauga, Hazel McCallion, restera en poste même si elle s'est placée dans une situation de conflit d'intérêts en 2007.

Le juge John Sproat a rendu son verdict vendredi en estimant que la mairesse âgée de 92 ans avait fait preuve d'un aveuglement délibéré lorsque le conseil municipal s'est prononcé sur un projet de développement qui impliquait son fils, Peter McCallion.

Le magistrat a toutefois estimé que ses intérêts réels étaient à ce point négligeables qu'ils n'allaient probablement pas influencer son vote.

C'est un résident de Mississauga qui avait accusée la mairesse de s'être ainsi placée dans une position de conflit d'intérêts lorsqu'elle s'est prononcée sur une transaction immobilière impliquant son fils. Selon la plainte déposée, Peter McCallion aurait économisé 11 millions $ dans un projet d'hôtel et de centre de congrès de 1,5 milliard $ localisé près de l'hôtel de ville de Mississauga.

Mme McCallion a soutenu qu'elle ignorait l'étendue des possibles économies mais a ajouté qu'elle aurait maintenu son droit de vote malgré tout.

Le juge a souligné que cette position défiait le bon sens mais il refuse de la forcer à quitter son siège.

Hazel McCallion est mairesse de Mississauga depuis 34 ans. Née à Gaspé en 1921, elle a vécu au Québec jusqu'en 1942.