POLITIQUE
14/06/2013 03:30 EDT | Actualisé 14/08/2013 05:12 EDT

Loto-Québec : profits de 1,3 milliard $ en 2012-2013

SRC

MONTRÉAL - Loto-Québec a fait état vendredi d'un recul de 1,2 pour cent de son chiffre d'affaires pour l'exercice financier 2012-13 clos le 31 mars, le recul des revenus des casinos et des loteries vidéo ayant largement annulé les hausses des secteurs des loteries et des bingos.

Les revenus de la société d'État ont totalisé 3,618 milliards $, ce qui se compare un chiffre d'affaires de 3,660 milliards $ pour l'exercice précédent. La société de loteries a expliqué qu'environ 62 pour cent du recul des revenus était attribuable au fait que l'exercice précédent comptait une journée de plus, à cause de l'année bissextile.

Le bénéfice net annuel de Loto-Québec s'est pour sa part établi à 1,28 milliard $, en baisse de 0,2 pour cent par rapport à l'exercice précédent.

Le chiffre d'affaires et le bénéfice annuels dévoilés vendredi étaient les plus faibles des cinq dernières années pour Loto-Québec.

Les revenus du secteur des casinos ont totalisé 847,98 millions $, ce qui représente un recul de 2,9 pour cent par rapport à l'an dernier — le plus prononcé des quatre secteurs de la société. Les casinos ont été responsables l'an dernier d'un peu plus de 23 pour cent du chiffre d'affaires total.

Loto-Québec a notamment attribué la baisse des revenus des casinos aux répercussions des travaux de modernisation en cours au Casino de Montréal. La fin des travaux est prévue pour l'automne et coïncidera avec le 20e anniversaire de l'établissement.

Le secteur des loteries, qui représente à lui seul la moitié du chiffre d'affaires annuel de Loto-Québec, a cumulé des revenus de 1,793 milliard $, une progression de 0,2 pour cent par rapport à l'exercice antérieur. Dans ce groupe, les revenus des loteries à tirage ont avancé de 2,4 pour cent par rapport à l'an dernier, ce qui a compensé la baisse de 5,3 pour cent des loteries instantanées.

Les revenus des bingos ont gagné 8,8 pour cent, tandis que ceux des loteries vidéo ont cédé 2,5 pour cent.

La société verse un dividende de 1,194 milliard $ au gouvernement du Québec pour ce plus récent exercice financier, tandis que les gouvernements fédéral et provincial bénéficient de 104 millions $ en contributions spéciales et 146 millions $ en taxes.