NOUVELLES
14/06/2013 01:43 EDT | Actualisé 14/08/2013 05:12 EDT

L'économie américaine devrait donner plus de vie à celle du Canada l'an prochain

OTTAWA - La reprise de l'économie canadienne a été freinée en avril, alors que les ventes des fabricants ont diminué de 2,4 pour cent, ce qui représente le plus important recul en près de quatre ans, a fait savoir vendredi Statistique Canada dans son enquête mensuelle sur les industries manufacturières.

L'organisme fédéral a également indiqué que le secteur avait davantage souffert en mars que précédemment annoncé, les ventes ayant chuté deux fois plus que l'estimation de 0,3 pour cent tout d'abord avancée.

Cette double mauvaise nouvelle constitue un important recul pour une économie dont on pensait qu'elle se comportait mieux que prévu, compte tenu de la forte croissance de 2,5 pour cent enregistrée lors des trois premiers mois de l'année, des solides mises en chantier et des 95 000 emplois créés en mai.

Des analystes affirment que les plus récentes données sur les industries manufacturières annoncent probablement un retour aux précédentes attentes d'une faible première moitié d'année, puis d'un rythme plus élevé lors des six derniers mois de 2013.

Le Conference Board du Canada a fait part de nouvelles prévisions vendredi. Il a affirmé que l'économie canadienne serait vraisemblablement stimulée par une demande américaine plus élevée pour les produits canadiens, mais que cela ne se ferait pas sentir avant 2014.

Le groupe de réflexion estime maintenant que l'économie du pays connaîtra cette année une croissance de 1,8 pour cent, la même que l'an dernier et quatre dixièmes de point de pourcentage de moins que sa précédente prévision, avant de progresser à un rythme de 2,5 pour cent en 2014.

Cela se rapproche du tableau dressé par la Banque du Canada, qui parle de croissances de 1,5 pour cent en 2013 et de 2,8 pour cent l'an prochain.

«Dans l'ensemble, l'économie canadienne ne devrait pas être suffisamment forte pour obtenir une croissance (...) de plus de deux pour cent cette année», a affirmé le directeur du groupe de réflexion, Pedro Antunes.

Le recul des ventes des fabricants enregistré en avril était le quatrième en cinq mois.

La baisse a été généralisée, les ventes ayant diminué dans 13 des 21 industries, qui représentent environ 86 pour cent du secteur de la fabrication au Canada.

Les ventes de produits du pétrole et du charbon ont diminué de 8,8 pour cent en avril, et celles des fabricants de métaux de première transformation, de 8,7 pour cent. Une diminution de 2,2 pour cent a aussi été enregistrée dans le secteur des véhicules automobiles.

Les ventes ont reculé dans huit provinces, les baisses les plus fortes ayant été enregistrées au Québec et en Ontario.

Au Québec, les ventes ont diminué de 6,8 pour cent, les ventes de biens durables et celles de biens non durables ayant été en baisse. Les ventes de biens non durables ont reculé de 7,5 pour cent, tandis que celles de biens durables ont diminué de 6,2 pour cent, reflétant une baisse de 12,1 pour cent des ventes de métaux de première transformation.

Les ventes québécoises ont été de 11 milliards $ en avril, soit le niveau le plus bas depuis décembre 2010, les fabricants du Québec ayant déclaré une diminution des ventes au cours de huit des 11 derniers mois.