NOUVELLES
14/06/2013 02:18 EDT | Actualisé 14/08/2013 05:12 EDT

Décès tragique de Rehtaeh Parsons: le gouvernement accepte les recommandations

Facebook

HALIFAX - Le ministère de la Santé de la Nouvelle-Écosse devrait lancer une enquête indépendante sur l'hôpital d'Halifax où a été admise Rehtaeh Parsons alors que l'adolescente avait des tendances suicidaires, indique-t-on dans un rapport publié vendredi.

Le rapport énumère 13 recommandations parmi lesquelles figurent aussi la révision des codes de conduite de l'école secondaire fréquentée par la jeune fille de 17 ans, notamment en ce qui a trait à la prévention de l'intimidation. La plupart de ces recommandations peuvent être implantées en utilisant les ressources déjà en place, précise-t-on dans le document.

Le père de Rehtaeh Parsons a emmené sa fille au centre IWK en mars 2012, environ cinq mois après qu'elle eut affirmé avoir été agressée sexuellement. L'adolescente, qui avait alors développé des tendances suicidaires, est demeurée cinq semaines au centre, souligne le rapport.

Un an plus tard, elle s'est enlevée la vie en se pendant.

Vendredi, le gouvernement provincial a déclaré par voie de communiqué être en accord avec l'ensemble des recommandations figurant dans le rapport. Le document a été rédigé par une professeur de psychologie de l'université York, Debra Pepler, et l'ancienne pdg de l'Association canadienne d'éducation, Penny Milton.

La famille de Rehtaeh Parsons affirme que l'adolescente a été agressée sexuellement par quatre garçons, en novembre 2011, et qu'une photo de l'incident a par la suite fait le tour de son école secondaire.

Son suicide a créé une onde de choc au pays, incitant le gouvernement néo-écossais à confier le dossier à la Gendarmerie royale du Canada pour une enquête.

La GRC, qui avait d'abord conclu qu'il n'y avait pas matière à porter des accusations, vient tout juste de rouvrir son enquête après avoir reçu de «nouveaux éléments d'informations crédibles».

INOLTRE SU HUFFPOST

Rehtaeh Parsons: A Life In Photos