NOUVELLES
13/06/2013 10:04 EDT | Actualisé 13/08/2013 05:12 EDT

Un accident de train fait trois morts et 200 blessés en Argentine

BUENOS AIRES, Argentine - Une collision entre deux trains de passagers dans la banlieue de Buenos Aires, en Argentine, a fait au moins trois morts et 200 blessés à l'heure de pointe jeudi matin, ont annoncé les autorités.

La ligne où l'accident est survenu était sous le contrôle du gouvernement depuis un grave accident ayant fait 51 morts l'an dernier.

L'agence ferroviaire nationale a écarté la thèse d'un problème de freins et a laissé entendre que le conducteur pourrait être responsable de l'accident.

Les images satellite montrent que le train a freiné normalement à la station précédente, avant de dépasser quatre signaux d'avertissement sans s'arrêter tout juste avant la collision entre deux gares, a indiqué l'agence ferroviaire.

Le conducteur et son assistant ont survécu, mais ils ne sont pas en mesure de parler pour le moment, a indiqué le ministre des Transports, Florencio Randazzo, en appelant la population à la patience pendant que les autorités mènent leur enquête.

Le train en a percuté un autre à 7 h 07 entre les stations Moron et Castelar, sur la ligne Sarmiento, qui relie les banlieues de l'ouest de Buenos Aires à la station Once, au centre de la capitale.

Des témoins ont déclaré que l'impact était semblable à une explosion, ébranlant les murs des maisons voisines et faisant dérailler plusieurs wagons du train.

Certains passagers ont réussi à sortir des débris et à marcher le long de la voie ferrée, mais de nombreux autres ont attendu que les secouristes viennent les dégager.

Les autorités affirment qu'au moins trois personnes ont été tuées et que quatre hôpitaux de la région ont reçu plus de 200 blessés. La plupart souffrent de fractures, selon Marcelo Marmonto, directeur de l'hôpital Luis Guemes à Haedo.

Au moins cinq blessés sont dans un état grave, et un jeune a dû être amputé d'une jambe, a indiqué le gouverneur Daniel Scioli après avoir rendu visite à certaines des victimes.