NOUVELLES
13/06/2013 01:45 EDT | Actualisé 13/08/2013 05:12 EDT

L'ONU demande à Vienne d'étaler son retrait du Golan jusqu'à fin juillet

L'ONU a demandé au gouvernement autrichien d'étaler jusqu'à la fin juillet le retrait de ses Casques bleus du Golan, afin de faciliter leur remplacement, a indiqué jeudi le porte-parole de l'ONU Martin Nesirky.

L'ONU demande aussi au contingent autrichien participant à la Force de l'ONU pour l'observation du désengagement (Fnuod), qui a commencé à quitter mercredi le Golan, de laisser sur place tout son équipement pour que les autres Casques bleus puissent en bénéficier.

"Le département des opérations de maintien de la paix (de l'ONU) a demandé formellement à l'Autriche de ne pas terminer le retrait de son personnel avant la fin juillet, de façon à assurer une transition sans heurts pour les pays fournisseurs de troupes qui suivront, et la poursuite de la présence de l'ONU dans des sites cruciaux comme le mont Hermon", a déclaré M. Nesirky.

"Il a été aussi demandé à l'Autriche de laisser tout son équipement" à la Fnuod sur place, a-t-il ajouté. L'ONU "fait confiance à l'Autriche pour qu'elle prenne en considération les intérêts de la mission tout en retirant son personnel" et demande à Vienne de "prendre en compte les impératifs opérationnels de la Force et l'éventuel impact négatif sur la réalisation de son mandat".

Un premier groupe de 67 Casques bleus autrichiens a commencé mercredi à quitter le Golan après la décision de Vienne de retirer son contingent de la force de l'ONU. Le retrait total du contingent autrichien (378 hommes) prendra "entre deux et quatre semaines", selon le ministre autrichien de la Défense.

L'Autriche avait annoncé le 6 juin son intention de retirer son contingent pour des raisons de sécurité, à la suite de combats entre l'armée et l'opposition syriennes sur le Golan.

L'ONU continue de solliciter les deux autres pays participant à la Fnuod, les Philippines et l'Inde, ainsi que d'autres pays, afin qu'ils puissent se porter volontaires afin de pallier le départ des soldats autrichiens.

L'ambassadeur britannique à l'ONU Mark Lyall Grant, qui préside le Conseil de sécurité en juin, a confirmé à la presse que la Suède était "un des pays" sollicités mais a ajouté "qu'aucune décision n'avait été prise".

Selon des responsables suédois et israélien, l'ONU a entamé des discussions avec la Suède pour qu'elle participe à une Fnuod renforcée. Les Casques bleus patrouillent le Golan depuis 1974, pour faire respecter le cessez-le-feu à la suite de la guerre israélo-arabe d'octobre 1973.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a recommandé "de renforcer les capacités d'autodéfense" des Casques bleus et de porter l'effectif de la Fnuod à 1.250 hommes, maximum autorisé par le Conseil.

Israël occupe depuis 1967 quelque 1.200 kilomètres carrés (km2) du Golan, région du sud-ouest de la Syrie, qu'il a annexés, une décision jamais reconnue par la communauté internationale. Environ 510 km2 restent sous contrôle syrien.

avz/are