NOUVELLES
13/06/2013 06:16 EDT | Actualisé 13/08/2013 05:12 EDT

Les commerçants de Québec inondés se sentent délaissés

Les commerçants de Québec sinistrés lors des inondations de la fin mai sortent déçus de la rencontre avec les représentants de la Ville de Québec et de L'Ancienne-Lorette. Ils ont appris qu'ils ne recevront aucune aide financière.

Une quinzaine de commerçants se sont présentés à ce rendez-vous convoqué par la Ville, qui leur a présenté son projet de remodelage de la rivière Lorette.

Parmi les commerçants qui se sont déplacés, certains ont subi des dommages à leur bâtisse qui s'élèvent de 60 000 $ à près de 300 000 $. Ils sont sortis déçus cette rencontre. Ils espéraient obtenir un soutien financier de la Ville pour se remettre de cette dure épreuve.

Plusieurs ne sont pas couverts par leur compagnie d'assurance. « C'est sûr qu'on aurait aimé l'aide de la ville. Malheureusement, à part un suivi des dégâts en cas de poursuite, c'est tout ce qu'on a eu comme support de notre Ville pour le moment », soutient Patrice Lemire, le directeur général du Comité paritaire de l'industrie des services automobiles de la région de Québec.

Certains commerçants constatent que la Ville de L'Ancienne-Lorette a mis sur pied un programme d'aide pour ses citoyens, alors qu'eux ne recevront rien. Ce sont des résidences qui ont été touchées à L'Ancienne-Lorette. Dans le cas de Québec, il s'agit d'une zone industrielle, explique le porte-parole de la Ville de Québec Jacques Perron. « C'est principalement, ou en bonne partie, des bâtiments industriels et autres, et la ville a comme principe que lorsque ce sont des débordements de rivières, on n'a pas de responsabilité », affirme-t-il.

Les travaux pour remodeler la rivière Lorette devraient commencer à l'été 2014.