NOUVELLES
13/06/2013 05:19 EDT | Actualisé 13/08/2013 05:12 EDT

Le dissident chinois Chen pourrait quitter l'université de New York

Le dissident chinois Chen Guangcheng pourrait quitter l'Université de New York (NYU) où il est accueilli depuis un an, a-t-on appris jeudi auprès de l'établissement.

"Depuis l'automne dernier, nous avons discuté avec M. Chen du fait que l'université ne pourrait pas subvenir à ses besoins indéfiniment", a déclaré le porte-parole de la NYU John Beckman, en rappelant que depuis mai 2012, le dissident aveugle était, avec sa famille, logé, nourri et blanchi par l'établissement, qui lui assure aussi soins médicaux et opportunités pour écrire et parler.

"Nous lui avons indiqué qu'au-delà de cette année académique, il devrait entamer une transition (...) nous l'y aiderons", et notamment "trouver un nouvel endroit pour vivre", a-t-il ajouté dans un communiqué, rejetant comme "fausses" des informations selon lesquelles l'université aurait subi "des pressions extérieures" visant au départ M. Chen.

Selon le professeur Jérôme Cohen, qui avait été l'un des artisans de sa venue à NYU pour y étudier le droit, Chen Guangcheng serait "en train de choisir entre deux offres attractives".

M. Cohen n'a pas précisé lesquelles.

Le professeur Cohen a lui aussi déclaré n'avoir "jamais entendu dire" que "le gouvernement chinois ait pu faire pression sur la NYU" --qui va ouvrir en septembre un campus à Shanghai.

"Aucun réfugié politique, même Albert Einstein, n'a été mieux traité par une institution académique américaine que ne l'a été M. Chen par la NYU", a-t-il déclaré dans un communiqué.

Chen Guangcheng, 41 ans, qui a acquis une notoriété internationale pour avoir mis en cause les excès de la politique de l'enfant unique en Chine, était arrivé à New York en provenance de Chine le 19 mai 2012 avec sa femme et leurs deux enfants.

bd/sam