NOUVELLES
13/06/2013 12:02 EDT | Actualisé 13/08/2013 05:12 EDT

Des humoristes en forme

De retour de Marrakech où ils ont participé à un festival de l'humour fondé par Jamel Debbouze, les humoristes Olivier Martineau et Anthony Kavanagh reviennent en forme, prêts pour leurs prestations dans le cadre du Grand Rire.

Olivier Martineau a présenté un numéro d'humour à Marrakech. L'humour à l'étranger lui permet de faire certains ajustements. « Un pli que j'ai pris, les gens seront étonnés de voir que je parle plus lentement que l'année dernière. Je pense que l'humour est exportable, j'ai des thèmes qui sont assez généraux. Quand on parle des chats, ça reste international, après, c'est un jeu », dit-il.

L'humoriste qui sera en spectacle à la place D'Youville adapte néanmoins son contenu en fonction du public. « Quand on joue en extérieur, le contact avec le public est très différent, donc tout ce qui est objet, distribuer un micro, des objets sur scène, on va y aller dans des blagues plus d'éclat, grand public. Aussi, quand on est à l'extérieur, ça reste souvent plus familial, donc on fait attention de ne pas aborder certains thèmes », dit-il.

Olivier Martineau est en spectacle jeudi soir au Cabaret du Capitole. Il assurera aussi la première partie d'Anthony Kavanagh, samedi. Ce dernier présentera une version courte de son spectacle Anthony Kavanagh joue à domicile, un grand spectacle avec musiciens et danseurs.

Anthony Kavanagh, qui participe au Grand Rire pour la quatrième fois, a par ailleurs cédé aux pressions pour présenter un de ses classiques, Les sentinelles de l'air, lors du gala animé par François Massicotte. « Quand je regarde l'extrait en vidéo, je me dis ah , c'est niaiseux et ça me va très bien et on me le demandait tout le temps en tournée, donc, arrêtez de me le demander, je vais le faire [...] », lance-t-il.

Tenter sa chance à Hollywood

Anthony Kavanagh confie par ailleurs qu'il entend tenter sa chance à Hollywood après son prochain one-man-show actuellement en écriture. « Le but ultime avant ma mort, c'est le cinéma en anglais aux États-Unis. Cet objectif-là est toujours dans ma tête. C'est aussi important, comme l'horloge avance, même si je sais que je ne fais pas mes 30 ans, il va falloir que je fasse le saut », dit l'humoriste dans la quarantaine.

Il chérit donc le projet de s'installer aux États-Unis pour quelques années après sa prochaine tournée.

Anthony Kavanagh et Olivier Martineau seront en spectacle à la place D'Youville samedi à compter de 21 h.