NOUVELLES
12/06/2013 03:49 EDT | Actualisé 11/08/2013 05:12 EDT

Évasion fiscale : le patron de l'OCDE réclame une réforme en profondeur

Le secrétaire général de l'organisation de coopération et de développement international (OCDE) dénonce le fait que les lois permettent à plusieurs grandes multinationales comme Google, Apple, Facebook ou Starbuck, de payer peu ou pas d'impôts.

« Aujourd'hui, toutes les lois sont organisées pour permettre et même encourager les entreprises internationales à ne pas payer des impôts. Et il faut changer ça » dit Angel Gurria, de passage à Montréal.

Les lois permettent en effet aux multinationales de transférer une grande partie de leurs bénéfices vers leurs filiales installées dans des paradis fiscaux comme aux îles vierges, aux Caïmans, ou encore en Irlande et aux Pays-Bas.

Selon Angel Gurria, le problème réside dans les règles qui protègent de la double taxation. Ces règles stipulent qu'un bénéfice ne peut être taxé que par un seul gouvernement. Et les entreprises choisissent ceux qui les taxent peu, dans des paradis fiscaux.

L'évasion fiscale doit être au cœur des discussions lors du prochain sommet du G8 qui se tient les 17 et 18 juin en Irlande du Nord. La réforme souhaitée par le secrétaire général de l'OCDE n'est toutefois pas gagnée d'avance, car modifier de telles règles nécessite généralement un niveau de coopération et de coordination entre les États, ce qui est souvent difficile à obtenir.

D'après les informations de Vincent Maisonneuve