NOUVELLES
12/06/2013 02:00 EDT | Actualisé 12/08/2013 05:12 EDT

Une école de police du Niger attaquée par des assaillants inconnus

NIAMEY, Niger - Des assaillants à pied et au volant de camionnettes ont tenté d'entrer de force dans une école de la gendarmerie au nord de la capitale du Niger, mais ils ont été repoussés et se sont enfuis, ont annoncé mercredi des responsables et des résidants.

L'incident s'est produit dans la nuit de mardi à mercredi.

Le ministre nigérien de la Défense, Karidjo Mahamadou, a déclaré à l'Associated Press que les services de sécurité n'avaient pas encore déterminé qui étaient les assaillants. Des médias locaux ont toutefois allégué qu'ils étaient liés aux extrémistes islamistes qui ont perpétré des attaques dans le pays au cours des dernières semaines.

L'incident à l'École de gendarmerie de Niamey survient après les attaques du 23 mai et du 1er juin commises par des jihadistes liés à Al-Qaïda. Des kamikazes s'étaient fait exploser dans une base militaire et une mine d'uranium française du nord du Niger, faisant une trentaine de morts.

Le ministre de la Défense a précisé mercredi qu'il n'y avait pas eu de victime parmi les gendarmes.

«Face à la ténacité et à la puissance de feu de nos gendarmes, les assaillants ont escaladé le mur du camp et se sont enfuis», a dit M. Mahamadou.

Zakou Ali, un soldat à la retraite qui vit près de l'École de gendarmerie, a déclaré qu'il s'était aventuré à l'extérieur quand il a entendu les tirs, tard mardi soir. Il y avait une panne d'électricité et le quartier était plongé dans le noir, a-t-il dit.

M. Ali a vu deux hommes armés sur une moto qui quittaient les lieux.

«J'ai vu ces gens sur une motocyclette, ils avaient des armes. Ils tentaient de fuir la riposte des gendarmes», a-t-il dit.