NOUVELLES
12/06/2013 05:09 EDT | Actualisé 12/08/2013 05:12 EDT

Syrie: les Etats-Unis allègent des sanctions au profit de l'opposition

Les Etats-Unis ont annoncé mercredi un allègement ciblé de leurs sanctions commerciales contre la Syrie au profit des zones contrôlées par l'opposition au régime du président Bachar al-Assad.

Aux termes de ces mesures, les industriels américains pourront, au coup par coup, obtenir des licences d'exportation d'équipements destinés "à faciliter la reconstruction des zones libérées", a indiqué le département d'Etat dans un communiqué.

Les mesures, prises par les départements d'Etat, du Trésor et du Commerce, permettent d'exporter "une grande variété d'équipements", tels que des générateurs, des équipements sanitaires et agricoles ou de traitement de l'eau, "vers les zones contrôlées par l'opposition", a indiqué un haut responsable de l'administration américaine.

Cet allègement ne modifie pas les restrictions en place sur la fourniture d'armes et d'équipements létaux, a-t-il précisé.

Les industriels américains intéressés devront demander des licences d'exportation au coup par coup. "C'est une façon d'apporter des avantages matériels et concrets aux habitants de ces régions où il y a un besoin de reconstruction", a indiqué ce haut responsable.

Une autre mesure prévoit l'octroi de licences spécifiques pour des transactions pétrolières, y compris facilitant l'exportation de pétrole de Syrie, "pour le bénéfice de la Coalition de l'opposition syrienne ou de ses partisans". L'administration américaine n'a pas donné d'indication de volume.

Le gros des champs pétroliers de la Syrie est concentré autour de Deir Ezzor, dans l'est du pays, près de la frontière irakienne. Certains d'entre eux se trouvent désormais aux mains des rebelles.

"Nous avons travaillé en étroite coopération avec l'opposition syrienne depuis un an ou deux sur un large éventail de points afin de fournir de nouvelles possibilités économiques", a précisé le responsable américain.

Enfin, davantage d'organisations non-gouvernementales engagées dans la préservation du patrimoine culturel syrien seront autorisées à intervenir en Syrie.

"Nous reconnaissons ainsi que pour reconstruire l'avenir de la Syrie, il faut aider à préserver l'héritage culturel du pays et nous voulons nous assurer que les sanctions ne nuisent pas à ces efforts", précise le communiqué du département d'Etat.

La Syrie, où une révolte en mars 2011 s'est transformée en conflit meurtrier, est sous le coup d'une série de sanctions des Etats-Unis et de l'Union européenne notamment visant des personnalités et des entités du régime de Bachar al-Assad ainsi que des transactions commerciales et financières.

Fin avril, l'Union européenne avait déjà annoncé une levée partielle de son embargo pétrolier à l'encontre de la Syrie afin d'aider l'opposition qui contrôle une partie des champs pétroliers.

Fin mai, elle a également autorisé, dans la division, l'envoi d'armes aux rebelles, une décision laissée à la discrétion de ses Etats membres.

vmt/jt/rap