NOUVELLES
12/06/2013 01:21 EDT | Actualisé 11/08/2013 05:12 EDT

Plainte contre Messi pour fraude

Lionel Messi fait l'objet d'une action en justice en Espagne pour fraude d'impôt sur le revenu. L'action a été déposée par un procureur d'État de la région du nord-est de la Catalogne, mercredi, contre le joueur étoile du FC Barcelone et son père, Jorge Horacio Messi.

La procédure concerne un montant de 4 millions d'euros, soit 5,3 millions de dollars canadiens, que les deux hommes n'auraient pas payé au fisc espagnol, qui a resserré ses méthodes de contrôle.

La plainte, signée par le procureur Raquel Amado, a été présentée au palais de justice de Gava, dans la banlieue chic de Barcelone, près de la côte méditerranéenne où l'attaquant argentin réside.

Ils sont accusés de trois crimes contre le trésor public au sujet des déclarations fiscales des années 2007, 2008 et 2009. L'action précise qu'ils auraient fait affaire avec des entreprises « non espagnoles » (en Uruguay et à Belize) pour vendre les droits sur l'image du joueur, afin de payer moins d'impôt en Espagne.

Un juge doit accepter le procès intenté par le procureur avant que des accusations soient portées contre Lionel Messi et son père.

Le FC Barcelone a refusé de commenter l'affaire. Messi a écrit sur Facebook être surpris, ayant « toujours payé tous ses impôts selon les recommandations de son conseiller fiscal, qui se chargera d'éclaircir la situation ».

« C'est une erreur totale, a dit Jorge Horacio Messi au journal espagnol AS. Ceux à qui il faut parler, ce sont les fiscalistes et les légalistes qui vont éclaircir [cette affaire]. Moi, j'ai parlé avec nos avocats pour qu'ils trouvent une solution, mais je ne comprends rien à ce qui se passe. »

Le salaire net du joueur argentin est, selon Forbes, de 16 millions d'euros par année, soit 21,7 millions de dollars canadiens. À cela s'ajoutent les contrats publicitaires qui font monter ses avoirs annuels à plus de 42 millions de dollars canadiens, toujours selon la revue.

La presse argentine a joué de prudence, expliquant qu'il s'agissait d'une « nouvelle inattendue ». Le Barça n'a fait aucun commentaire.

En 2012, le joueur Luis Figo avait lui aussi été obligé de payer 2,45 millions d'euros au fisc espagnol en arriérés non payés entre 1997 et 1999. Les revenus provenaient de ses droits d'image.

« Cela montre à quel point les athlètes de haut niveau ont besoin de conseillers fiables et compétents pour s'occuper de leurs avoirs, qui circulent souvent au-delà des frontières », a dit Gregor Reiter, avocat spécialisé dans le droit du sport, à l'agence Associated Press.