NOUVELLES
12/06/2013 05:13 EDT | Actualisé 12/08/2013 05:12 EDT

Le TSX clôture en baisse de nouveau malgré la hausse des matières premières

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé la séance de mercredi sur une nouvelle perte de plus de 100 points, toujours victime des doutes entourant la volonté des banques centrales à continuer de soutenir la reprise économique mondiale à l'aide de mesures concrètes.

L'indice composé S&P/TSX a cédé 113,69 points pour terminer à 12 109,89 points, après avoir encaissé la veille un recul de 159 points.

Le dollar canadien a perdu l'élan qu'il affichait plus tôt dans la journée et clôturé à 97,92 cents US, en baisse de 0,23 cent US.

Les principaux indices boursiers américains ont aussi terminé les échanges en baisse. La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a perdu 126,79 points à 14 995,23 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a échappé 36,52 points à 3400,43 points et que l'indice élargi S&P 500 a glissé de 13,61 points à 1612,52 points.

Le TSX a culbuté mardi après que la banque centrale du Japon n'a pas dévoilé de nouvelles mesures pour atténuer la volatilité du marché obligataire — contrairement à ce qu'attendaient des observateurs. L'institution nippone n'a simplement qu'amélioré ses perspectives économiques.

Aux États-Unis, certains se demandent si la Réserve fédérale assouplira ses mesures de relance monétaires. La Fed achète des obligations pour faire reculer les taux d'intérêt, ce qui semble avoir aidé à alimenter la forte reprise des marchés américains depuis la fin de l'an dernier.

La spéculation voulant que la Fed s'apprête à mettre fin à son programme d'assouplissement quantitatif a aussi eu pour effet de faire grimper fortement les rendements des bons du Trésor des États-Unis, ce qui, en retour, a eu un impact négatif sur les secteurs défensifs du TSX comme l'immobilier, les services publics, les télécommunications et les pipelines.

La composante des services publics a enregistré mercredi le recul le plus important du parquet torontois au chapitre du pourcentage, avec une baisse de 2,17 pour cent. L'action d'Algonquin Power & Utilities (TSX:AQN) a effacé 25 cents à 7,24 $.

Le secteur des télécommunications a aussi tiré le marché vers le bas, avec un recul de 1,84 pour cent. Le titre de BCE (TSX:BCE) s'est notamment départi de 1,15 $ à 43,95 $.

Les prix des matières premières ont progressé, mais le secteur de l'énergie de Toronto a retraité de 1,34 pour cent. Le cours du pétrole brut a gagné 50 cents US à 95,88 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York. L'action de Canadian Natural Resources (TSX:CNQ) a rendu 53 cents à 29 $.

Le cours du cuivre a quant à lui avancé de 3 cents US à 3,23 $ US la livre à New York. De récentes inquiétudes vis-à-vis de la vigueur de l'économie chinoise avaient fait reculer le prix de ce métal de 17 cents US au cours des quatre dernières séances.

L'incertitude entourant la reprise chinoise a beaucoup pesé sur les marchés depuis ce week-end, avec la parution de données sur les exportations, les ventes au détail et d'autres éléments — qui ont toutes été plus faibles que prévu.

Le secteur des métaux de base a glissé de 1,5 pour cent, l'action de Teck Resources (TSX:TCK.B) ayant notamment cédé 70 cents à 24,06 $.

Le secteur aurifère a été le seul à progresser, d'un peu plus d'un pour cent, le cours du lingot d'or ayant gagné 15 $ US à 1392 $ US l'once à New York. L'action de Barrick Gold (TSX:ABX) s'est améliorée de 20 cents à 20,19 $.

L'indice phare de la Bourse de Toronto affiche un recul de 300 points, soit 2,6 pour cent, depuis le début de l'année, et a clôturé en baisse à huit reprises lors des neuf dernières séances.