NOUVELLES
12/06/2013 02:18 EDT | Actualisé 11/08/2013 05:12 EDT

Des villes inondées d'appels à cause des vers blancs 

Plusieurs municipalités de la grande région de Montréal sont inondées d'appels de citoyens aux prises avec une infestation de vers blancs dans leur pelouse. Les dégâts causés par les larves de hannetons européens ne sont pas nouveaux, mais le problème est beaucoup plus criant cette année.

Un texte de Thomas Gerbet.

L'entomologiste Bernard Morin a été appelé d'urgence par la municipalité de Saint-Jérôme pour tenter d'endiguer ce qu'elle qualifie de « fléau ».

Pas besoin de creuser pronfondément dans les terrains de Saint-Jérôme pour trouver des vers blancs. « Je vais juste, ici, dénuder le gazon. Voyez-vous?, on en a un ici. L'insecte a complètement fait mourir tout le gazon », dit-il, démonstration à l'appui. M. Morin animera une réunion d'information publique la semaine prochaine.

« Vous voyez, la pelouse en avant a été touchée aux trois quarts, la pelouse à droite, c'est peut-être la moitié, dit-il , en se promenant dans les rues de la ville. »

Saint-Jérôme n'est pas la seule municipalité touchée. Le problème se fait sentir de Mascouche à Saint-Bruno, en passant par Chambly et Deux-Montagnes. La forte sécheresse de l'été dernier couplé à la forte couverture de neige cet hiver ont créé les conditions idéales pour le vers blancs.

« Ça fait quand même 20 ans que je demeure dans le secteur et c'est la première fois que ça arrive », déclare Normand Aarrazin dont le terrain est dénudé comme après un incendie.

« Je ne suis pas maniaque de pelouse mais naturellement, on veut avoir de la verdure sur le terrain et c'est très visible quand on a un attaque de vers blancs. (...) Nous en avons ramassé de trois gros pots de crème glacée. C'était vraiment une infestation », dit-il.

Il n'y a pas de recette miracle pour endiguer les larves de hannetons européens. Certains spécialistes recommandent d'arracher le gazon et planter du trèfle. D'autres recommandent plutôt d'épandre de l'insecticide ou bien des nématodes, de petits vers... qui vont manger les premiers.