NOUVELLES
11/06/2013 06:31 EDT | Actualisé 11/08/2013 05:12 EDT

Une ministre haïtienne soupçonnée d'être citoyenne américaine démissionne

PORT-AU-PRINCE, Haïti - Le bureau du premier ministre haïtien a annoncé mardi la démission de la ministre responsable des Haïtiens vivant à l'étranger, après des allégations voulant qu'elle détienne la citoyenneté américaine.

Le départ de Bernice Fidelia, âgée de 51 ans, survient après que plusieurs députés eurent affirmé qu'elle était citoyenne américaine, une allégation qui n'a pas été confirmée.

La semaine dernière, le sénateur Joseph Joel John avait déclaré lors d'une audience qu'il possédait le numéro du passeport américain de la ministre et des informations sur la date à laquelle elle est devenue Américaine.

Le bureau du premier ministre Laurent Lamothe n'a pas commenté la controverse dans le communiqué annonçant la démission de Mme Fidelia, et n'a pas dit pour quelle raison elle quittait ses fonctions. Le fait d'être citoyenne d'un autre pays l'écarterait de toute fonction ministérielle en Haïti.

Les autorités américaines ont déjà refusé dans le passé de répondre aux demandes des médias au sujet de la citoyenneté américaine alléguée de plusieurs hauts responsables haïtiens, invoquant le respect de la vie privée.

Le ministre des Affaires étrangères, Pierre-Richard Casimir, assumera jusqu'à nouvel ordre les responsabilités de Mme Fidelia, en plus des siennes, a indiqué le bureau de M. Lamothe.

Bernice Fidelia a déjà vécu dans la région de Miami et à New York dans les années 1990, selon des registres publics. Elle a commencé à travailler pour le gouvernement du président Michel Martelly en tant qu'agente de liaison pour les Haïtiens vivant à l'étranger, avant d'être nommée ministre lors d'un remaniement en janvier.

Des membres de l'opposition haïtienne ont accusé plusieurs hauts responsables du gouvernement Martelly, incluant M. Martelly lui-même, de détenir la citoyenneté américaine, ce qui leur interdirait d'occuper des fonctions gouvernementales.

Le président Martelly a nié ces allégations et était même apparu à la télévision en brandissant ce qui semblait être un passeport haïtien. L'ancien ambassadeur américain Kenneth Merten s'était invité dans le débat en affirmant que le gouvernement américain n'avait aucun document prouvant la prétendue citoyenneté américaine de Michel Martelly.