NOUVELLES
11/06/2013 04:31 EDT | Actualisé 10/08/2013 05:12 EDT

Marcel Corriveau nie les allégations avancées par un ancien directeur des travaux publics

Le maire de Saint-Augustin-de-Desmaures, Marcel Corriveau, entend livrer bataille à son ancien directeur des travaux publics qui l'accuse de collusion.

Le maire Corriveau songe à déposer une mise en demeure contre l'ex-fonctionnaire Jean-Claude Desroches afin qu'il retire ses propos.

Selon l'Agence QMI, Jean-Claude Desroches aurait porté plainte auprès de l'Unité permanente anticorruption (UPAC) pour dénoncer ce qu'il qualifie de pratique douteuse de l'administration Corriveau. Jean-Claude Desroches s'interroge sur les liens entre la municipalité et la firme d'ingénierie Genio.

Cette firme aurait, selon lui, obtenu un contrat sans appel d'offre et ses honoraires seraient passés de 368 000 $ à 1,3 million de dollars pour des travaux d'aqueduc.

L'ex-employé affirme qu'il s'est fait dire à l'époque que Genio, qui a joué un rôle dans la campagne du maire en 1997, devait obtenir le contrat.

Le maire Corriveau réfute ces allégations et nie qu'une infraction ait été commise. Il admet qu'un projet a été donné sans appel d'offre, mais il soutient avoir obtenu un avis juridique avant d'octroyer le contrat. Marcel Corriveau se dit prêt à en fournir les preuves.

Selon le maire Corriveau, Jean-Claude Desroches a des ambitions politiques envers la mairie de Saint-Augustin-de-Desmaures et mène une campagne dans le but de le discréditer.