NOUVELLES
11/06/2013 12:46 EDT | Actualisé 11/08/2013 05:12 EDT

Cette fois, il n'est pas question que Lucian Bute rate son rendez-vous

MONTRÉAL - Il a manqué son rendez-vous du 25 mai avec Jean Pascal, mais il n'est pas question que Lucian Bute manque celui de samedi.

Le 15 juin, le boxeur québécois d'origine roumaine se mariera avec sa fiancée Elena à Galati, son village natal en Roumanie, où habitent encore ses parents. La cérémonie aura lieu dans l'église chrétienne orthodoxe fréquentée par les membres de sa famille.

Même s'il est maintenant citoyen canadien et bien intégré à la façon de vivre au Québec, où bien des couples se contentent d'être conjoints de fait, Bute tenait à se marier en bonne et due forme.

«Je suis croyant, j'ai été élevé comme ça dans ma famille et j'ai quatre sœurs qui sont toutes mariées. J'aimerais aussi avoir des enfants, alors c'est pourquoi j'ai décidé de me marier cette année», a expliqué Bute lors d'un entretien avec La Presse Canadienne à sa résidence en Floride, en avril dernier, alors qu'il se préparait pour un combat contre Pascal. L'affrontement fort attendu a finalement été reporté parce qu'il s'est blessé à la main.

La cérémonie de mariage chrétienne orthodoxe roumaine est différente de la cérémonie catholique à plusieurs égards, comme l'explique le père George Chisca de l'Église orthodoxe roumaine Saint-Jean-Baptiste à Montréal.

«C'est un sacrement comme dans l'église catholique, mais c'est un peu plus somptueux comme cérémonie, un peu plus riche, a indiqué en guise de préambule le père Chisca à La Presse Canadienne. C'est une cérémonie qui date de plusieurs siècles et qui n'a pas changé au fil des années, comme dans d'autres églises.»

La première différence consiste en un moment où le célébrant dépose des couronnes — généralement en métal — sur la tête du marié et celle de la mariée.

«C'est un symbole de royauté, montrant qu'ils sont la reine et le roi», a souligné le père Chisca.

«Après, c'est le vin béni et le pain qui sont donnés aux mariés, mais ce n'est pas l'eucharistie, ce n'est pas la communion (comme à l'église catholique). Chez nous, la communion ne se donne pas au mariage. C'est plutôt la coupe commune du mariage, avec du vin béni et du pain.

«À la fin, c'est la danse sacrée autour de la table. Car le mariage se déroule devant une table qui est bien ornée, avec des fleurs et des cierges. Les mariées vont autour de la table trois fois, entourés de leurs témoins, qui sont en fait le parrain et la marraine, qu'on appelle en roumain 'nasa' et 'nasu'.»

Initialement prévu le 25 mai au Centre Bell, le combat de boxe contre Pascal a été reporté au mois de décembre ou janvier parce que Bute a dû subir une opération pour enlever des éclats d'os à la main qui le faisaient souffrir.