NOUVELLES
10/06/2013 04:11 EDT | Actualisé 10/08/2013 05:12 EDT

Yvon Michel souhaite voir Stevenson combattre deux autres fois en 2013

MONTRÉAL - Le nouveau champion WBC des mi-lourds Adonis Stevenson pourrait livrer deux autres combats avant la fin de 2013 — le premier en septembre contre un adversaire qui reste à être identifié et le second face à l'aspirant obligatoire à la ceinture Tony Bellew.

C'est le «plan ambitieux» qu'a en tête le président du Groupe Yvon Michel (GYM), Yvon Michel, dans la foulée de l'éclatante victoire qu'a signée Stevenson contre Chad Dawson au Centre Bell, samedi soir.

Le Montréalais âgé de 35 ans a détrôné l'Américain Dawson, en le terrassant d'une percutante main gauche dès le premier round.

Stevenson a encore peine à réaliser ce qu'il a accompli, deux jours après avoir frappé comme l'éclair, ne fournissant pas à la tâche de répondre aux messages de félicitations qu'il reçoit. Pendant ce temps, le téléphone de Michel ne dérougit pas.

Le réseau américain HBO, qui a présenté le gala de samedi, est déjà en mode séduction. C'est tout un revirement de situation pour le boxeur qui ne suscitait guère l'engouement auparavant.

«Nous étions le plan B des réseaux de télévision. Nous sommes maintenant le plan A, numéro un. Nous pouvons choisir», a énoncé fièrement Stevenson.

Michel doit d'ailleurs rencontrer les dirigeants de HBO, la semaine prochaine. Il pourrait également s'entretenir avec les gens du réseau Showtime.

Il s'est dit confiant de conclure une entente avant la fin du mois, en vue de la présentation d'un gala en septembre. GYM a bloqué tous les samedis soirs du mois au Centre Bell.

Michel a avancé qu'un de ces quatre boxeurs — Andre Ward, Bernard Hopkins, Beibut Shumenov ou Tavoris Cloud — devrait être le prochain rival de Stevenson, dans un événement mettant également en vedette Jean Pascal.

Michel a dit douter que Carl Froch, le tombeur de Lucian Bute, accepte un jour d'affronter Stevenson, après avoir déjà décliné une invitation.

Samedi, Ward s'est montré peu intéressé d'en découdre avec Stevenson dans un avenir rapproché. Et les possibilités d'un duel contre Hopkins sont minces puisqu'il défendra son titre IBF à Brooklyn, le 13 juillet. Il y a aussi le fait que Hopkins soit sous contrat avec Showtime.

Michel a confié qu'on serait prêt à aller se battre dans la cour de Ward, à 168 livres, en autant qu'il accepte de lui offrir, advenant une défaite, un combat revanche à Montréal, à 175 livres. La proposition lui a été soumise.

«Le combat face à Ward va finir par avoir lieu», a-t-il avancé.

«On sait que les grandes pointures vont nous dire non, a ajouté Michel. Mais nous allons exercer de la pression. Nous serons stratégiques, nous ne les lâcherons pas.»

Stevenson a assuré qu'il ne laissera pas le succès lui monter à la tête, qu'il restera les deux pieds sur terre et qu'il abordera sa première défense de titre en étant affamé, comme s'il était encore un aspirant.

Michel a dit avoir hâte de voir comment Stevenson composera avec son nouveau statut de vedette.

«Ils (les boxeurs) tiennent tous le même discours quand ils deviennent champions, a-t-il noté. Nous n'avons pas été contents de la façon que Joachim Alcine a réagi après avoir été champion.

«Nous avons parlé avec Adonis des pièges que la notoriété va lui apporter. Sera-t-il capable de bien gérer la situation? Pourra-t-il rester tout autant affamé? Ce qui me rend confiant, c'est qu'il a du vécu. Il est âgé de 35 ans, c'est un athlète discipliné, un père de famille, et il est entouré de bonnes âmes.

«Il semble réellement être terre-à-terre et déterminé à développer son plein potentiel.»

Parlant d'un boxeur qui n'est pas usé physiquement et psychologiquement, Michel a argué que le meilleur est à venir dans son cas.

«On va découvrir chez lui, au-delà de la puissance qu'il a, qu'il possède une intelligence du 'ring' supérieure.»