NOUVELLES
10/06/2013 10:43 EDT | Actualisé 10/08/2013 05:12 EDT

Saint-Sauveur : la construction de logements freinée par la contamination

Le projet de construction d'immeubles à logements sur le site de l'ancienne église Saint-Joseph dans Saint-Sauveur prend du retard en raison de la contamination du terrain.

Les travaux sont arrêtés depuis un mois et demi. Le promoteur Nicolas Paradis a déjà déboursé plus de 100 000 $ pour faire décontaminer le terrain.

Toutefois, le terrain est toujours contaminé à la hauteur de la prise d'eau.

Selon le promoteur, cette contamination provient du terrain de l'ancien presbytère voisin, converti en Centre jeunesse, qui appartient à la Fondation du centre jeunesse de Québec.

En démolissant un mur de béton à la frontière des deux terrains, le promoteur a découvert un réservoir de mazout percé dans le sol.

Les voisins n'ont toutefois pas les moyens de payer pour la décontamination et leur assureur refuse de les couvrir.

Le promoteur songe à intenter une poursuite. « C'est sûr et certain que s'il n'y a pas de débloqué, qu'ils ne veulent pas régler, là, je vais déposer une poursuite. Ils m'ont contaminé chez nous et ils ne décontaminent pas chez eux. [...] Ce n'est pas de ma faute à moi s'ils étaient mal assurés. La responsabilité civile, tout le monde a ça normalement », soutient le promoteur.

Le promoteur souhaite construire 10 immeubles de 8 logements chacun sur l'ancien site de l'église Saint-Joseph.

Selon les plans du promoteur, l'entrée d'un stationnement sous-terrain est prévue à la hauteur de la section contaminée.