NOUVELLES
10/06/2013 01:24 EDT | Actualisé 10/08/2013 05:12 EDT

La taupe de la NSA veut échapper aux «griffes» du gouvernement américain

HONG KONG - L'informateur qui a révélé les programmes de surveillance du gouvernement américain s'est réfugié à Hong Kong parce qu'il pense qu'il n'aura pas droit à un procès équitable aux États-Unis, a déclaré lundi le journaliste qui a dévoilé l'information.

Glenn Greenwald, du quotidien britannique «The Guardian», a affirmé qu'Edward Snowden avait choisi de se rendre à Hong Kong, une région semi-autonome de Chine, parce que cela lui semblait être l'option la moins pire pour lui.

Selon M. Greenwald, l'informateur veut rester hors des «griffes» du gouvernement américain aussi longtemps que possible, mais il est tout à fait conscient que cela ne durera pas éternellement.

Edward Snowden affirme avoir travaillé comme employé contractuel à l'agence américaine de sécurité nationale (NSA) et à l'agence centrale de renseignement (CIA). Dimanche, il a permis au «Guardian» et au «Washington Post» de révéler son identité en tant que source d'une série de documents ultra-secrets portant sur deux programmes de surveillance de la NSA.

D'après le «Guardian», il est arrivé à Hong Kong le 20 mai. Il a quitté sa chambre d'un hôtel de Kowloon lundi et l'endroit où il se trouve présentement n'est pas connu.

Le département américain de la Justice a ouvert une enquête criminelle sur les fuites dans les médias, à la demande de la NSA.

«Si le département de la Justice finit par le mettre en accusation, ce qui va certainement se produire — c'est pratiquement inévitable à ce point-ci —, il ne croit pas que le système judiciaire américain va lui donner un procès équitable», a déclaré M. Greenwald à Hong Kong.

«Je pense que s'il faisait confiance au système politique et à la culture politique des États-Unis, il serait tout simplement resté là», a-t-il ajouté.

Selon lui, Edward Snowden a choisi de se réfugier à Hong Kong à cause de sa longue histoire de militantisme politique, de sa liberté d'expression et de son respect de la primauté du droit.

Hong Kong, une ancienne colonie britannique, a été rétrocédée à la Chine en 1997, mais le territoire a conservé une grande autonomie et son propre système judiciaire. Le territoire a signé un traité d'extradition avec les États-Unis, mais il comporte certaines exceptions, notamment pour des crimes de nature politique.

Edward Snowden, âgé de 29 ans, pense qu'il finira de la même manière que Bradley Manning, le soldat américain accusé d'avoir transmis des milliers de documents secrets au site WikiLeaks qui subit présentement son procès en cour martiale, affirme Me Greenwald.

«Je pense que son objectif est d'éviter de se retrouver dans les griffes du gouvernement américain aussi longtemps qu'il le peut, tout en sachant très bien qu'il risque d'échouer et de finir là où il ne veut pas être», a déclaré l'avocat.

L'informateur a affirmé au «Guardian» qu'il espérait obtenir l'asile en Islande. Mais selon Me Greenwald, il n'a pas déposé de demande officielle d'asile politique, ni en Islande ni ailleurs.